Le parc éolien a dépassé les capacités des centrales à charbon

Les capacités installées en Europe d’énergie éolienne ont dépassé l’an dernier celles des centrales à charbon, selon WindEurope. Avec une capacité de 153,7 GW (gigawatts), elle est devenue le second plus grand parc de capacité de production d’électricité.

L’an dernier, 12,5 GW de nouvelles capacités éoliennes ont été installées, en baisse de 3% sur un an. Elles ont toutefois représenté plus de la moitié (51%) de l’ensemble des nouvelles capacités de production de courant mises en service en 2016, toutes énergies confondues, indiquent des données publiées jeudi par les industriels du secteur.

Derrière les centrales à gaz

10,9 GW ont été installés sur terre et 1,56 GW en mer. Le parc éolien reste néanmoins derrière les centrales à gaz, en termes de capacités présentes sur le continent.

Malgré cette place de choix, l’énergie du vent n’a représenté que 10,4% de la consommation européenne d’électricité, du fait d’un rendement inférieur aux énergies conventionnelles. C’est un tout petit peu moins moins qu’en 2015 (10,7%).

« Mature et importante »

L’Allemagne est restée le premier marché européen pour l’éolien l’an dernier (+5,4 GW), avec 44% des nouvelles installations. Cinq pays de l’Union européenne ont battu leur record de nouvelles installations: la France (1,6 GW), les Pays-Bas (887 MW), la Finlande (570 MW), l’Irlande (384 MW) et la Lituanie (178 MW).
« L’énergie éolienne est désormais une énergie bien installée et essentielle à l’approvisionnement électrique de l’Europe. Elle est également mature et importante, totalisant 330.000 emplois et contribuant à hauteur de plusieurs milliards d’euros aux exportations européennes », s’est félicité Giles Dickson, président de WindEurope.

Toutefois, « plus de la moitié des pays de l’UE n’ont réalisé aucun investissement dans l’éolien l’an dernier », a-t-il regretté. En 2016, les investissements ont atteint 27,5 milliards d’euros, contre 26,4 milliards d’euros en 2015.