Les parcs éoliens offshore belges sont trop subsidiés

Les deux nouveaux parcs éoliens belges en Mer du Nord coûtent deux milliards d’euros de plus aux consommateurs que des installations similaires aux Pays-Bas, d’après une évaluation de la VRT, réalisée sur base d’une étude du régulateur fédéral pour l’énergie (CREG).

Outre-Moerdijk, le gouvernement a conclu un accord en 2016 pour la construction des parcs éoliens de Borssele 1 et 2, à proximité de la frontière belgo-néerlandaise, avec la société danoise DONG Energy. Un prix de 72,70 euros par mégawatt-heure (MWh) produit a été garanti par les autorités pour une durée de 15 ans.

Un montant qui semble bon marché, alors que la Belgique a conclu des accords garantissant entre 124 et 130 euros par kilowatt-heure (kWh) pour 19 ans aux consortiums Rentel et Norther, qui exploitent les parcs éoliens dans la partie belge de la Mer du Nord.

D’après les données disponibles, la VRT estime que les installations belges coûteront donc sur près de 20 ans deux milliards de plus que les néerlandaises. Les modes de construction différents de ces parcs pourraient constituer un élément d’explication.