Des braconniers volent les dents en ivoire d’un cachalot échoué en France

Ph. Maison de l'Estuaire

Depuis quelques mois, les échouages de cachalots se multiplient en Europe. Des braconniers en profitent pour dépouiller les cadavres de leurs dents qui, comme les défenses des éléphants, sont en ivoire.

Un cachalot de près de 15 tonnes s’est échoué vendredi dernier sur une plage du Havre, en France. Le corps de ce cétacé de 13 mètres de long était déjà dans un état de putréfaction avancé, ce qui indique que l’animal était probablement déjà mort depuis plusieurs jours lorsque la carcasse s’est échouée sur la plage.

Un nouveau type de braconnage en Europe

Dans l’attente d’être enlevé, le cadavre avait été arrimé aux rochers. Fait très étonnant, cela a laissé le temps à des braconniers d’arracher et de voler les dents de l’animal. En effet, comme les défenses des éléphants, les dents des baleines et des cachalots sont en ivoire et donc très recherchées par les trafiquants.

L’Association française de protection de l’Homme et de l’environnement Robin des Bois indique que de tels actes de braconnage et de profanation se multiplient en Europe, en Islande et au Canada. Et pour cause, chaque cachalot dispose sur sa mâchoire inférieure entre 20 et 25 dents pouvant atteindre jusqu’à un kilo chacune. Selon Robin des Bois, un kilo d’ivoire se négocie entre 2.000 et 5.000 euros sur le marché noir, ce qui rend le dépeçage de cachalots très lucratif pour les braconniers.

Des dizaines de cachalots échoués depuis le début de l’année

Les cachalots évoluent habituellement dans les océans Atlantique, Pacifique et Indien. Mais depuis quelques mois, les échouages de ces cétacés se multiplient en Europe. Depuis janvier 2016, Robins des Bois a recensé plus de 30 cachalots échoués en Islande, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Italie et en France. Selon l’association, le chaos acoustique sous-marin, les collisions avec les navires et l’ingestion des déchets de plastique sont les principales causes de la mort de ces cétacés.

Ph. RobinsdesBois.org
Ph. RobinsdesBois.org