Rejoindre Mars en seulement 45 jours ? C’est bientôt possible!

Rejoindre Mars en seulement 45 jours ? C’est bientôt possible!
Photography Victoriano Izquierdo / Unsplash©

L'une des principales difficultés pour rallier un jour Mars est la durée du voyage. Elle peut prendre au mieux plusieurs mois et donc plus d'un an pour un aller/retour. Or, la solution pour aller plus vite passera peut-être par le nucléaire.

C'est du moins l'ambition d'un des concepts retenus par l'agence spatiale américaine (NASA) dans le cadre de son programme d'innovations consacrées à la conquête spatiale. S'il ne sera peut-être pas finalement retenu, c'est assurément le plus spectaculaire cette année.

Une propulsion bimodale

Avec une propulsion chimique classique, il faudrait (au mieux) environ neuf mois pour envoyer un équipage sur Mars. Pour aller beaucoup plus vite, le concept en question combine deux technologies de propulsion nucléaires. La première est un mode de propulsion thermique, à base de gaz chauffé à partir de la fission nucléaire, jusqu’à devenir du gaz ionisé. La seconde est électrique. Ici, un champ électromagnétique accélère considérablement la poussée. Les deux alliées pourraient ainsi doper la vitesse de n'importe quel module spatial. Dans l'absolu, cette propulsion bimodale, parfaitement au point, permettrait donc de rallier la planète rouge en seulement 45 jours, ce qui était jusqu'à présent parfaitement inenvisageable.

Selon le professeur Ryan Gosse de l'Université de Floride, responsable de ce concept, cette solution bimodale pourrait permettre un transfert rapide pour n'importe quelle mission habitée et par conséquent révolutionner l'exploration de l'espace, encore plus loin que Mars.

Retrouve toute l’actualité sur Metrotime.be