Il ne se masturbe pas pendant 90 jours et explique pourquoi c’était «la meilleure décision de sa vie»

Il ne se masturbe pas pendant 90 jours et explique pourquoi c’était «la meilleure décision de sa vie»
Ph. Pexels

La masturbation fait partie de notre quotidien et semble parfaitement normale pour tout le monde. Tout le monde ou presque, puisque certains ont décidé de devenir abstinents, que cela soit dans le cadre du « No Nut November », ou indépendamment de ce challenge relevé par certains.

Sur Reddit par exemple, un utilisateur a expliqué qu’il s’était un jour lancé le défi de ne pas se masturber pendant 90 jours. Il a rapidement constaté que cette décision avait un impact positif sur sa vie : « J’avais plus d’énergie, mon cerveau a arrêté de sexualiser des choses normales et j’ai eu plus facile à socialiser ainsi qu’à entamer de nouvelles discussions. En plus de ça, j’ai constaté que j’avais beaucoup plus d’énergie à la salle de sport et que j’avais beaucoup progressé de ce point de vue-là. »

Une abstinence pour toujours ?

Tous ces bienfaits ont poussé le jeune homme à poursuivre son effort, qui n’en était même plus un. « Je ne savais pas que j’en étais déjà à trois mois, je ne regardais même plus mon calendrier. J’ai donc décidé de ne pas revenir à la masturbation car être abstinent m’a plus apporté que de me masturber », précise celui-ci, qui anticipe les critiques : « Certains diront certainement qu’il s’agit d’un placebo. C’est possible que cela soit le cas, mais si ça aide ma santé mentale, tant mieux. C’est la meilleure décision de ma vie ! »

« Je vous conseille à tous de vivre votre vie à fond, d’en profiter au-delà des plaisirs temporaires de la masturbation. Ne restez pas esclave de vos désirs sexuels, devenez une meilleure version de vous-même, pour vous et pour personne d’autre », conclut l’internaute.

Et l’initiative semble séduire plus d’une personne sur le forum. « Même si c’est un placebo, les résultats ne mentent pas », « Félicitations, cette histoire m’inspire à continuer dans mon effort et m’incite à ne jamais abandonner », « C’est parti, j’en suis à mon jour 1 », peut-on lire dans les commentaires.

Vraiment bénéfique ?

« Je ne suis pas sûr que ce soit très bon psychologiquement. Et physiologiquement, ce n’est sûrement pas neutre. Pour le sperme par exemple, sa qualité est moins bonne au bout de 4 à 5 jours. Il n’est donc pas meilleur si on attend pour avoir des rapports sexuels. Au contraire, c’est même l’inverse », indique le Dr Antoine Faix, urologue, andrologue et sexologue de l’Association française d’urologue au Journal des Femmes. Il va même plus loin en indiquant qu’avec ce défi « on n’est pas loin du débile ».

Dans l’émission Quotidien de ce 1er novembre, Maïa Mazaurette a également à rappeler que le fait d’éjaculer régulièrement permettait de se protéger du cancer de la prostate.

Placebo ou pas, les bienfaits de l’abstinence totale sont donc bel et bien à relativiser.