Il est viré de son école car il fait la même coupe que Ronaldo lors du Mondial de 2002

Il est viré de son école car il fait la même coupe que Ronaldo lors du Mondial de 2002
Belga image - DR

Qui ne se souvient pas de la coupe mythique de Ronaldo lors du Mondial 2002 ? Cette sorte de banane à l’avant de son crâne rasé avait marqué les esprits et est encore aujourd’hui l’un des éléments auxquels le grand public pense tout de suite lorsqu’on lui demande ce dont il se souvient à propos de cette Coupe du monde.

Un immense fan de Ronaldo

Alfie Ransom n’était pas né à cette époque, mais ça ne l’a pas empêché de devenir fan de Ronaldo. En cette période de Coupe du monde, c’était donc tout naturel pour lui de rendre hommage à son idole brésilienne en se faisant la même coupe que lui. Celui-ci suppliait sa maman depuis un moment d’aller chez le coiffeur du côté de Hull pour se laisser aller à ses fantaisies, en vain. Il a finalement fallu la victoire de l’Angleterre pour qu’elle cède et accepte son relooking.

Si Emma l’a accepté, cela n’a pas été le cas de son école, qui a jugé qu’il enfreignait le règlement en étant coiffé de la sorte. Pour la maman, la pilule a du mal à passer : « De nos jours, les écoles doivent accepter les enfants pour ce qu’ils sont et les encourager à être uniques. Quand j’étais moi-même enfant, il y avait aussi des tendances en fonction de ce que faisaient les stars, on adorait ça. »

Une décision intransigeante

La maman précise que tous les camarades ont adoré la coupe d’Alfie et que cela lui a permis de gagner confiance en lui. Mais l’école persiste à refuser cette coupe, indiquant qu’il ne pourrait pas revenir au sein de l’établissement tant que cela n’aurait pas été rasé, ce qui plonge Emma dans un profond dilemme.

Pour ce qui est de Ronaldo, il avait déjà réagi à l’une ou l’autre reprise et avait indiqué qu’il était désolé pour les parents dont les enfants voulaient absolument faire la même coupe au fil des ans. À l’époque, le joueur avait, dit-il, fait cela pour détourner l’attention des observateurs, qui restaient focalisés sur sa forme physique. « C’était horrible, je m’excuse auprès de toutes les mères qui ont eu à subir cette coupe », avait-il lâché.

Du côté de l’école, on rappelle simplement le règlement pour justifier cette décision : « Les coiffures doivent être adaptées à la vie de l’académie. Elles ne peuvent pas être extrêmes. Les crêtes, colorations non-naturelles ou lignes de rasage, sont par exemple proscrites. »