Quand la mer sublime la méditation

Quand la mer sublime la méditation

Bien dans l’air du temps, l’Hôtel des Thermes Marins de Saint-Malo propose depuis peu une cure « Mer et Méditation ». Durant six jours, douze soins sont prodigués et 13 heures de méditation guidées, face à la mer, par l’experte Claudine Granger. Cette dernière est psychologue, sophrologue, hypnothérapeute, praticienne de pleine conscience et de PNL, entre autres. Son dada ? Le stress et les moyens de diminuer les pathologies majorées par le stress (les acouphènes par exemple). Son outil favori est la méditation de pleine conscience.

Les séances se passent dans le magnifique salon « Hoguette » surplombant l’hôtel 5 étoiles : parquet ciré et immense baie vitrée ouvrant sur une carte postale vivante.

Méditer pendant… 13 heures

Non, on ne vous demandera pas de pratiquer la méditation 13 heures d’affilée, vous n’êtes pas yogi. Pas encore du moins. Les séances sont étalées par tranches d’environ deux heures par jour avec un thème précis : le souffle et la respiration, le corps, se dissocier de ses idées, etc. Faut-il être déjà méditant pour y participer ? Non, pas du tout ! Claudine Granger est là pour vous guider, pas à pas, et vous expliquer de mille et une façons ce qu’est la méditation. Une telle méditation ne se fait donc pas en silence, une voix vous guide constamment, un peu comme une séance d’hypnose. J’entends encore aujourd’hui la voix apaisante de Claudine Granger raisonner en moi, pesant et détachant chaque mot comme une Japonaise ses gestes durant la cérémonie du thé.

Ceci n’est pas la réalité

« Laissez les idées passer. Comme des nuages », suggère par exemple la thérapeute. À cet instant, je vois apparaître devant moi l’oiseau de René Magritte. Je ne devrais pas. Non, l’idée est justement de ne pas juger l’idée (vous suivez ?). Mais c’est plus fort que moi, d’autant que le ciel aujourd’hui est pareil au tableau du Maître belge : bleu dragée parsemé de nuages blancs cotonneux. Et comme pour confirmer la référence, Claudine nous explique que les idées ne sont pas la réalité. Dans la vie de tous les jours, développe-t-elle, on peut facilement se trouver en état de stress ou d’angoisse simplement « à l’idée » que ceci ou cela n’arrive, ou « à l’idée » que telle ou telle personne pense cela de nous, etc. Ce ne sont que des projections, des réactions de notre cerveau archaïque, rassure-t-elle, celui-ci ayant tendance à ne voir que le verre à moitié vide. En évacuant l’idée, on évacue le stress. Oui mais comment évacuer l’idée ? Plus facile à dire qu’à faire.

Esprit vagabond

Au cours des cinq méditations, Claudine Granger nous explique comment apprivoiser son « esprit vagabond ». Il ne s’agit pas de penser à rien, mais plutôt d’accueillir les idées une par une et de les poser mentalement sur un tableau blanc, comme un Post-it que l’on colle au frigo. On peut également essayer de regarder le paysage dans sa globalité, sans pointer du doigt les détails (un peu comme quand on est « dans la lune »), ou encore faire comme si l’on découvrait la vie pour la première fois, tel un nouveau-né qui regarde le monde sans reconnaître une forme, un objet, un arbre. Franchement, ce n’est pas facile. Mais déjà le simple fait de se poser et d’essayer vous place dans une bulle de détente qui, disons-le, aurait sinon rarement l’occasion de s’installer (nous sommes toujours occupés et si nous ne le sommes pas physiquement, il y a fort à parier que notre esprit, lui, rumine ressasse anticipe…).

Manger en pleine conscience

Dernier jour : exercice pratique ! On s’éloigne de la méditation à proprement parlé pour tenter un repas en pleine conscience. On est une dizaine, on ne se connaît pratiquement pas (on a médité côte à côte mais on a peu papoté). Claudine nous propose de manger en silence. Bien sûr, on parle un peu entre les services, mais au moment de la dégustation, on ferme les yeux et on mâche très lentement. Quelle expérience ! Sentir chacun des ingrédients, les textures, ce qui craque ou pas sous la dent, l’acidité… Je vous le conseille vivement et d’autant plus si vous avez envie de vous alléger car après l’entrée, je n’avais déjà plus faim. Vingt minutes de dégustation en pleine conscience suffisent pour que les hormones de la satiété arrivent au cerveau.

Être conscient et présent à soi et aux autres est un vrai cadeau à s’offrir pour atteindre le bonheur. Méditer est un premier pas…

Le séjour méditation est organisé en version longue de six jours et six nuits ou en version week-end de deux jours et deux nuits.

L’Hôtel des Thermes Marins de Saint-Malo

Cet hôtel majestueux a été construit en 1875. Agrandi puis rénové au fil des ans, il propose un centre de thalassothérapie à partir de 1963 et accueille aujourd’hui environ 300.000 curistes par an. Autant vous dire que c’est un des moteurs de l’économie malouine ! Outre le parcours spa (déclinaison très étendue de jets et de bulles), de nombreux soins sont proposés. Durant la cure Mer et Méditation, vous recevrez entre autres des enveloppements d’algues, des drainages marins, un massage indien relaxant, une séance de réflexologie crânienne émotionnelle… Et vous mangerez comme un roi, à la carte, au restaurant classique ou diététique.

Pendant votre temps libre, vous aurez le choix entre de belles balades sur la plage ou des sorties plus touristiques comme la visite de la Cité d’Aleth, des rochers sculptés de Rothéneuf, du Grand Aquarium ou, à un jet de pierre plus loin, du fameux Mont-Saint-Michel. Enfin, vous vous coucherez fatigué mais heureux dans une chambre digne d’un palace avec un service impeccable de la part d’un personnel particulièrement souriant et attentif (on vous propose même « d’ouvrir votre lit » le soir, parce que faut pas trop se fatiguer, hein quand même !).

thalasso-saintmalo.com