À New York, cette nouvelle installation donne l’impression de flotter dans les airs

À New York, cette nouvelle installation donne l’impression de flotter dans les airs
AFP

Les quelques chanceux qui ont pu s’immerger cette semaine dans la dernière attraction new-yorkaise avaient l’impression de « flotter dans les airs », évoluant sur des miroirs et des plaques de verre à 300 m au-dessus du vide, dans le quatrième plus haut gratte-ciel de la mégapole.

Un observatoire géant tout en verre

« Air, « une installation artistique dite immersive, réalisée par l’artiste Kenzo Digital, ouvre au public jeudi, dans la nouvelle tour One Vanderbilt, au cœur de Manhattan. Un ascenseur fait monter les intrépides en 42 secondes, pour une vue époustouflante sur l’île new-yorkaise encadrée par l’East River et l’Hudson.

Là, les visiteurs se promènent sur trois étages dans une sorte d’observatoire géant tout en verre, « Summit One Vanderbilt », offrant un spectacle extraordinaire tout en faisant perdre tous ses repères. Avec le sentiment de « flotter dans les airs ».

L’expérience « modifie la perception de l’espace et plonge le visiteur dans un halo de silhouettes et de gratte-ciel », selon Kenzo Digital. Pour Nick Barat, l’un des rares visiteurs triés sur le volet avant l’ouverture du 21 octobre, l’expérience permet de « penser la relation que chacun noue avec la ville ».

La quatrième plus haute tour de New York

Située à l’angle de la célèbre 42e rue et de l’avenue Vanderbilt, la tour éponyme a été conçue par le cabinet Kohn Pedersen Fox, construite entre 2016 et 2019 et ouverte en septembre 2020. Elle fait 397 m – 427 m avec sa flèche – ce qui la propulse à la 4e place à New York, derrière la tour One World Trade Center, sur le site détruit par les attentats du 11-Septembre, les tours résidentielles de l’ensemble Central Park Tower et le gratte-ciel 111 sur la 57e rue.