Dormir dans un bus, un avion ou un train : voici les logements les plus insolites de l’été

Dormir dans un bus, un avion ou un train : voici les logements les plus insolites de l’été

Dans un bus à impériale

Vous avez toujours rêvé de dormir dans un bus à impériale ? Avouons-le, c’est peu probable ! Néanmoins, cela pourrait vous donner des idées pour une nuitée insolite dans notre plat pays. Pour cela, direction le Camping de la Semois, à Saint-Cécile, en Gaume. Là-bas, il est possible de passer la nuit dans un bus rouge à deux étages typiquement british. Il s’agit d’un Bristol Lodekka de 1966. S’il ne paye pas de mine de l’extérieur, l’intérieur a été entièrement rénové et aménagé avec goût. Jusqu’à quatre personnes peuvent dormir au rez-de-chaussée tandis qu’une cuisine et un salon/salle à manger se trouvent à l’étage. Comptez 125 € par nuit en haute saison et 100 € en basse saison. Et s’il n’y a plus de place dans le bus à impériale, vous pouvez toujours tenter votre chance dans un bus scolaire américain, dans une roulotte gitane ou encore dans un tonneau de vin géant !

Ph. Camping de la Semois

www.campingdelasemois.be

Dans un ancien train

Le train de nuit a le vent en poupe. Mais pas besoin d’aller jusqu’à Vienne pour dormir dans un train. Jusqu’en 2020, à Bruxelles, le Train Hostel permettait de passer la nuit dans de vieux wagons, à deux pas du musée Train World. Désormais, si l’idée de dormir dans un train vous plaît, il faudra vous diriger vers la France. À Lanester, près de Lorient, dans le sud de la Bretagne, Les Gîtes du Picasso vous proposent de passer la nuit dans le X3876, un autorail appelé Picasso pour sa cabine du conducteur surélevée en forme de nez qui caractérisait certains portraits de l’artiste. C’est d’ailleurs une véritable plongée dans l’univers ferroviaire qui attend les vacanciers puisque l’ancien train est décoré avec du mobilier authentique d’époque. Le prix est très raisonnable puisqu’il faut compter 150 € pour deux nuits pour deux personnes.

Ph. Les Gîtes du Picasso

www.lesgitesdupicasso.com

Dans un avion cloué au sol ou dans un métro

Toujours en France, quelque part entre la Bretagne et la Vendée, à Saint-Michel-Chef-Chef, Guillaume Staub est le propriétaire du camping le Haut Village. Avec ses mobilhomes, ses dizaines d’emplacements pour planter sa tente, son terrain de boules et son espace aquatique, il ressemble à un camping traditionnel. Mais Guillaume a également donné une dimension insolite à son établissement en y installant de nombreux moyens de transport transformés en logements. On y retrouve ainsi un ancien tramway aménagé pour accueillir jusqu’à quatre personnes ainsi que deux avions : un avion Grumman de 1963 qui a volé pendant 30 ans et la maquette, taille réelle, d’un avion SKY qui servait pour les essais en soufflerie. Et si le fait de prendre le métro chaque matin vous manque pendant les vacances, Guillaume Staub a fait encore plus fort. Il a racheté et fait venir dans son camping une ancienne rame du métro parisien. Après six mois de rénovation, cet ancien métro propose quatre chambres et huit couchages.

Ph. Camping Haut Village

www.camping-hautvillage.fr