La sobriété est de mise dans les marchés de Noël: voici ce qui change!

La sobriété est de mise dans les marchés de Noël: voici ce qui change!
Ph. Unspash

En France, de nombreux marchés de Noël brilleront par leur sobriété cette année. Pas de patinoire à Metz ni à Tours, mais des pistes (plus écologiques) de patins à roulettes. C’est la décision prise par ces deux municipalités pour leur marché de Noël, à l’heure où la sobriété énergétique est de mise. À Colmar, destination de l’Est connue pour son marché féerique, des mesures ont également été annoncées, notamment l’absence de chauffage extérieur dans les chalets, qui représente une consommation de 126 000 kW (soit 32.000 euros). Les horaires d’ouverture et de fermeture du marché ont également été modifiés : de 11h à 21h, contre 10h-22h l’année dernière.

Moins d’illuminations à Strasbourg

Le marché de Noël de Strasbourg vise lui aussi une baisse de 10 % de sa consommation d’électricité cette année via une réduction des illuminations dans la ville. Idem pour Bordeaux, qui a décidé d’allumer ses décorations du 9 décembre au 2 janvier, soit presque deux semaines de moins que l’année dernière. La cité bordelaise avait déjà fait parler d’elle l’année dernière en troquant l’arbre naturel de la ville contre un sapin de verre et d’acier « recyclés et recyclables », conçu par le designer Arnaud Lapierre et qui fera son retour cette année à partir du 9 décembre, place Pey-Berland.

Des lumières éteintes pendant la journée

Ailleurs en Europe, les marchés et illuminations de Noël sont aussi placés sous le signe de la sobriété. C’est notamment le cas en Allemagne, pays réputé pour ses « weihnachtsmärkte ». À Francfort, il y aura par exemple moins de lumières et elles s’éteindront plus tôt dans la nuit. Tout comme à Munich, où les traditionnelles guirlandes illuminées de la ville seront remplacées par une décoration en étoile sur les lampadaires, qui ne s’allumera que lorsque les lanternes s’allumeront à la tombée de la nuit. À l’image de sa capitale, l’ensemble des villes et des municipalités de la Bavière vont réduire le nombre de décorations lumineuses dans les zones piétonnes.

Allumées depuis le début du mois de novembre, les célèbres illuminations de Noël d’Oxford Street à Londres, composées de 300 000 lumières LED, brilleront elles aussi moins fort cette année, puisqu’elles seront éteintes pendant la journée.

Quels efforts à Bruxelles ?

Dans un contexte économique complexe, marqué par l’inflation et les questions environnementales, la Ville de Bruxelles précise que de nombreuses pistes sont mises en œuvre pour améliorer la durabilité des Plaisirs d’Hiver. À propos de la patinoire, dont le maintien avait suscité la polémique au mois d’octobre, le bourgmestre Philippe Close (PS) a précisé à Sudinfo  : « Cela représente seulement 7.500 euros d’électricité sur le mois grâce au fait qu’elle sera branchée sur le réseau de la Ville et non sur des groupes électrogènes. » Sans oublier, comme précédemment, l’éclairage par leds et la mise en place de toilettes sèches.

Par ailleurs, les horaires des illuminations des rues se limiteront à 8h, soit de 17h à 01h (au lieu des 12 h de l’horaire précédent, soit de 13h à 01h).