Et si vous cédiez à la tentation du bouboupisme, cette pratique sexuelle méconnue qui va pimenter votre été?

Et si vous cédiez à la tentation du bouboupisme, cette pratique sexuelle méconnue qui va pimenter votre été?
Ph. Unsplash

Fétichisme, tantrisme, masochisme, exhibitionnisme voire triolisme, les termes en -isme désignant des pratiques sexuelles ne manquent pas dans notre vocabulaire. Mais avez-vous déjà entendu parler du bouboupisme, qui n’a pas encore intégré le dictionnaire ?

Le boubou… quoi ?

Si le terme ne vous dit certainement rien, on peut vous assurer avec plus ou moins de certitude que vous avez déjà cédé au plaisir de cette pratique. En effet, il s’agit de l’excitation sexuelle provoquée par le pincement des tétons. La poitrine est une zone érogène particulièrement appréciée et les tétons sont souvent très sensibles.

Cette pratique, elle se savoure tout.e seul.e, ou avec son partenaire, en se concentrant uniquement sur la poitrine ou en liant ce plaisir à d’autres stimulations. Et pour aller plus loin dans le plaisir, il est bien sûr possible de se procurer des objets dédiés à cette zone, comme les pinces à tétons ou les roulettes.

« Sky is the limit »

En fonction de vos envies et de celles de votre partenaire, le bouboupisme peut être pratiqué en caressant la poitrine, en la tâtant, en lui donnant des claques, en la léchant, en la pinçant, en la mordillant ou encore en la massant. Enfin, ça, c’est ce qu’on vous dit mais, « sky is the limit », vous savez mieux que nous ce qui fait plaisir à vous et à votre partenaire.

Une chose est sûre, cette pratique est populaire puisque selon le « Journal of Sexual Medecine », 82 % des femmes affirment que la stimulation des seins augmente leur plaisir. Les hommes déclarent, quant à eux à 52 %, qu’ils sont excités lorsqu’ils pratiquent le bouboupisme. Toutefois, 7 à 8 % se disent moins excités lorsque le bouboupisme entre dans la danse.