Rodrigo Beenkens plus indécis que jamais avant le choc entre les Diables et le Portugal

Rodrigo Beenkens plus indécis que jamais avant le choc entre les Diables et le Portugal
Ph. Instagram

Rodrigo, si je vous dis que vous êtes certainement le Belgo-portugais le plus populaire de Belgique, vous êtes d’accord…

Ah non, pas du tout, il y a Yannick Carrasco surtout ! Et puis, il y en a d’autres qui mériteraient davantage cet honneur que moi !

Qu’avez-vous, en vous, de Portugais et de Belge ?

Ma maman est Portugaise, mon papa est Belge. C’est évidemment d’abord à eux que je pense, avec beaucoup d’émotion, puisqu’ils ne sont plus là. Je suis né en Belgique, c’est donc mon pays de naissance et de résidence. Le Portugal est ma destination de vacances. Petit, j’y allais de fin juin à fin août, mes parents étant enseignants. Et j’y vais toujours : ma famille est nombreuse là-bas, sans compter des amis… depuis plus de 50 ans !

Pas de langue de bois : dimanche, votre cœur va battre pour…

La Belgique évidemment ! Mais qu’espèrent mon inconscient et mon subconscient ? (rires)