Un étonnant symptôme du coronavirus: «Une pêche peut sentir… le basilic»

Un étonnant symptôme du coronavirus: «Une pêche peut sentir… le basilic»
Ph. Pexels

Fatigue, difficultés à respirer, perte de goût ou d’odorat, voire rétrécissement du pénis, les symptômes du coronavirus varient et sont désormais connus de tous. Parfois, la Covid-19 s’attaque à deux de nos sens : le goût et l’odorat. Chez certaines personnes, ces symptômes peuvent perdurer plusieurs mois après l’infection. Dans d’autres cas, c’est même la perception des odeurs qui est altérée.

Altération de l’odorat

En juillet dernier, une adolescente avait raconté son expérience en expliquant que tout ce qu’elle mangeait avait « le goût de vomi » et ce qu’elle reniflait l’odeur du caoutchouc brûlé. Son cas est loin d’être isolé et des chercheurs s’intéressent au phénomène.

« Lorsque le virus attaque les cellules de l’odorat, cela détruit des neurones. D’autres neurones les remplacent mais se reconnectent mal. Du coup, pour certains patients, une pêche peut sentir… le basilic, dans le meilleur des cas. Car cela peut vite dégénérer et les odeurs peuvent vraiment être désagréables », a expliqué à Brut Federica Genovese, experte du Monell Chemical Senses Center à Philadelphie. En effet, chez certains patients, les aliments sentent l’œuf pourri, les poubelles ou les excréments.

Des conseils pour retrouver le goût et l’odorat

Heureusement, dans la grande majorité des cas, les neurones finissent par se reconnecter tout seul. Pour aider à retrouver le goût et l’odorat, le CHU de Liège avait donné quelques conseils. « Pour garder du plaisir en mangeant, pensez à combiner les textures, consistances et températures. Rajoutez du croquant à vos plats avec des noix, des croûtons ou des pignons de pins. Misez surtout les goûts simples (sucré, salé, acide, amer) », expliquait l’établissement.

En outre, le CHU propose un programme d’entraînement à faire chez soi si la perte de l’odorat persiste. Si toutefois la perte persiste au-delà de trois mois, il est important de consulter son médecin et/ou un ORL.