Quatre astuces naturelles pour se prémunir des allergies au pollen

Quatre astuces naturelles pour se prémunir des allergies au pollen
sruilk / Shutterstock©

Chaque début de printemps, c’est pareil : vous vous réjouissez de pouvoir laisser votre écharpe au placard et sentir de nouveau la chaude caresse du soleil sur votre peau. Mais vous redoutez également les épisodes de pollinisation, qui vous irritent la gorge, vous font éternuer, pleurer et tousser.

D’après le dernier bilan du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), les prochains pics de pollen en France devraient survenir dans les jours à venir, plus précisément à partir du 24 mars dans « une grande partie du nord » de l’Hexagone, puis jusqu’à fin avril dans l’ensemble du pays.

Et les mauvaises nouvelles pour les allergiques au pollen ne s’arrêtent pas là. D’après plusieurs études scientifiques réalisées au cours de ces dernières années, les émissions de CO2 relâcher dans l’atmosphère qui contribuent directement à la hausse des températures risquent de prolonger et d’intensifier les pics de pollen (40 jours plus tôt, selon une récente recherche américaine parue dans Nature Communications).

Il devient donc de plus en plus nécessaire de se prémunir contre ces allergies, également appelées « rhume des foins », qui touchent environ 25 % à 30 % de la population française. Si vous êtes à la recherche de solutions naturelles pour compléter votre traitement médical ou prévenir l’apparition de (légères) allergies, ces aliments aux propriétés anti-oxydantes pourraient peut-être bien vous aider !

L’ail

Connu pour ses propriétés anti-inflammatoires, l’ail ne sert pas uniquement à relever vos plats ou à éloigner les vampires. L’un de ses composants anti-oxydant serait efficace pour atténuer les réactions allergiques au pollen. N’hésitez donc pas à en garnir vos plats et vos salades !

L’ortie

On n’y penserait pas, pour la bonne et simple raison que certaines allergies proviennent du pollen de cette plante. Mais consommée en gélule ou en tisane, l’ortie a pourtant le pouvoir de diminuer l’activité des enzymes histamines, responsables des réactions allergiques.

L’oignon

Même s’il fait pleurer les yeux, l’oignon est riche en quercétine, un flavonoïde (métabolite) qui possède des propriétés antihistaminiques naturelles. À consommer cru de préférence ou (pour les plus audacieux) en jus. Bon à savoir : on trouve également de la quercétine dans le raisin rouge, le thé noir, les pommes ou encore les agrumes.

L’estragon

En plus d’ouvrir l’appétit, de soulager les douleurs ou les maux de ventre, l’estragon est aussi un excellent anti-allergène. Particulièrement préconisé pour le rhume des foins, il se consomme sous forme de gélules ou d’huile essentielle. Mais cela fonctionne aussi si vous ajoutez quelques brins frais de cette herbe pour accompagner votre saumon !