Pourquoi il ne faut pas faire sonner son réveil plusieurs fois

Pourquoi il ne faut pas faire sonner son réveil plusieurs fois
Ph. Belga / P. Marcinski

Le mois de septembre est là et, avec lui, la rentrée et le retour au travail. Il faut donc reprogrammer les réveils. Si certains sautent de leur lit dès les premières notes de l’alarme, d’autres ont un peu plus de mal et ont tendance à abuser de l’option « snooze ». Mais si cette habitude semble permettre de se réveiller en douceur, une étude réalisée par la Sleep Clinic Services, basée à Brisbane (Australie), prouve le contraire.

Les cycles de sommeil perturbés

Les rappels de sonnerie de réveil ont un impact négatif sur le cerveau et le corps, c’est ce que rapporte l’étude du centre Sleep Clinic Services. Lorsque l’on se rendort après avoir été réveillé, on entre dans un nouveau cycle de sommeil. L’alarme qui sonne quelques minutes après brise ce nouveau cycle, ce qui impacte fortement notre corps et notre cerveau.

« Le corps et le cerveau sont désorientés. Après les avoir réveillés en sursaut, vous leur dites qu’il est temps de se rendormir, et ainsi de suite. Plus vous mettez de rappels d’alarme, plus ils seront désorientés », expliquent les spécialistes du sommeil au journal Ouest France.

Le problème, c’est qu’en s’endormant, on donne l’information à notre corps que l’on rentre dans un nouveau cycle. Ce dernier va donc relâcher les hormones de sommeil, à savoir l’adénosine et la mélatonine, qui détendent le corps pour qu’il s’endorme. Le fait d’être réveillé au début du cycle par une alarme vient perturber le corps. On rentre alors dans un état de somnolence et on n’arrive pas à se réveiller. C’est ce qu’on appelle l’inertie du sommeil. C’est l’impression d’avoir passé une mauvaise nuit alors qu’on a bien dormi. Cette sensation peut durer quelques minutes (10 à 30 minutes) ou quelques heures.

Comment éviter de se rendormir ?

Pour bien faire, il faudrait se réveiller naturellement, à la fin d’un cycle de sommeil. Mais la vie est ainsi faite que nous devons respecter des horaires et n’avons pas le choix que de mettre un réveil.

L’idéal est donc de calculer combien d’heures de sommeil sont les plus optimales pour un réveil efficace et pour ne pas briser ses cycles de sommeil. Il faut donc ajuster ses heures de coucher et de réveil en fonction de son horloge biologique. Cela vous permettra de programmer votre réveil de manière à ce qu’il ne vienne pas vous perturber le matin.

Enfin, une solution simple mais efficace : placer le téléphone ou le réveil loin du lit… ! Cela vous obligera à vous lever pour l’éteindre. L’objectif étant bien évidemment de ne pas retourner dans son lit après.