Peut-on faire confiance à son odorat pour vérifier si le lait est périmé?

Peut-on faire confiance à son odorat pour vérifier si le lait est périmé?
NaturalBox / Shutterstock©

Au pays de Sa Majesté Elizabeth, on ne gaspille pas moins de 330.000 tonnes de lait chaque année. C’est 7 % de la production britannique, selon les chiffres de 2018 de l’association caritative de lutte contre le gaspillage alimentaire Wrap relayés par le quotidien The Guardian. C’est le troisième aliment le plus jeté à la poubelle, après les pommes de terre et le pain.

Plus de date de péremption sur le lait

Pour tenter de peser sur ces déchets, le distributeur Morrisons a l’idée de ne plus indiquer de date limite de consommation d’ici la fin du mois de janvier. La chaîne de magasins veut inciter les consommateurs à renifler leur bouteille de lait et vérifier si elle sent mauvais avant de la boire. Morrissons compte prendre l’initiative sur ses propres marques de lait.

Même chose pour les yaourts et les fromages

Pour autant, les briques de lait comporteront encore une date. Il s’agira non pas d’une date limite de péremption, mais d’une date limite d’utilisation comme celle que l’on a l’habitude de repérer sur des boîtes de conserve ou d’une bouteille de soda. La différence : le lait peut être consommé de nombreux jours au-delà de cette date. Cette information indique simplement qu’un produit alimentaire peut avoir perdu son bon goût ou ses qualités nutritives.

Si la démarche peut surprendre, elle n’est pourtant pas nouvelle. Les magasins Morrisons avaient déjà pris cette décision en faisant disparaître les dates de péremption sur les yaourts et les fromages à pâte dure en 2020.