Êtes-vous prédisposé à l’alcoolisme?

Êtes-vous prédisposé à l’alcoolisme?
Ph. Unsplash

Andrew Huberman est un neuroscientifique américain à la renommée mondiale. Il enseigne à l’Université de Stanford et il étudie notamment les effets de la consommation d’alcool et de cannabis sur le cerveau. Il vulgarise tout cela en publiant des vidéos scientifiques sur sa chaîne YouTube Huberman Lab Clips, suivie par plus de 100.000 abonnés.

L’effet de l’alcool sur certains organismes

Dans une vidéo récente, il explique qu’il existe une prédisposition biologique à l’addiction à l’alcool. « Certaines personnes peuvent avoir une prédisposition génétique à l’alcoolisme. Lorsqu’elles boivent, elles ont tendance à se sentir très énergiques et très bien pendant de plus longues périodes », explique le professeur. Selon lui, ces personnes peuvent rapidement devenir dépendantes car une fois l’effet de bien-être dissipé, elles vont boire pour le retrouver.

Pas besoin de boire tous les jours pour devenir dépendant

Pour Andrew Huberman, il ne faut pas nécessairement boire une grande quantité d’alcool chaque jour pour être dépendant. La dépendance commence à partir du moment où on boit pour retrouver cette sensation de bien-être et d’énergie. Même les personnes qui boivent occasionnellement peuvent ainsi être prédisposées à l’alcoolisme.

Êtes-vous prédisposé à l’alcoolisme ?

Si vous buvez « seulement » un ou deux verres chaque soir, ou que vous buvez quasiment systématiquement de l’alcool du jeudi au dimanche par exemple, et que cela a tendance à vous donner de l’énergie et à être moins fatigué, vous devriez faire attention car vous avez peut-être une prédisposition à l’alcoolisme.

Retrouvez l’actualité sur Metrotime.be