Comment le manque de sommeil nous rend égoïste

Comment le manque de sommeil nous rend égoïste

Pour être de bonne humeur chaque matin, mieux vaut aller se coucher tôt. Selon une étude américaine publiée dans la revue PLoS Biology Journal et relayée par le quotidien britannique The Guardian, le manque de sommeil rendrait les personnes plus égoïstes et asociales. « Il s’agit de la première étude qui montre sans aucune ambiguïté que le manque de sommeil affecte directement la capacité à s’entraider », a déclaré le Pr Russell Foster, directeur de l’institut Sleep and Circadian Neuroscience de l’Université d’Oxford et principal auteur de l’étude.

Le sommeil et l’altruisme

Pour parvenir à ces résultats, 160 volontaires ont accepté de répondre à un questionnaire sur « l’altruisme autodéclaré ». Les questions portaient notamment sur des situations de personnes ayant besoin d’aide et les réponses étaient graduelles afin de permettre aux volontaires d’exprimer à quel point ils étaient capables ou non de fournir leur aide.

Les chercheurs ont ensuite demandé à un panel de 24 participants de répondre deux fois à un test, après une bonne nuit de sommeil puis après une nuit blanche, indique Sudinfo. Selon les résultats, il est question d’une baisse de 78 % du taux l’altruisme en moyenne chez les personnes ayant passé une nuit durant laquelle le sommeil était perturbé ou réduit.

Des scanners cérébraux

Les experts ont également effectué des scanners cérébraux chez les répondants. Ces examens ont montré que le manque de sommeil réduit de manière significative l’activité du réseau cérébral cognitif social, c’est-à-dire la région du cerveau qui joue un rôle dans le comportement social. Les chercheurs ont donc affirmé que le manque de sommeil altère la volonté d’aider les autres, même s’il s’agit d’amis ou de membres de la famille.