Hommes contre femmes : qui gagne le défi santé?

Hommes contre femmes : qui gagne le défi santé?

Les hommes sont-ils plus gâtés par la nature ?  

Pas vraiment ! Il est reconnu que les hommes vivent moins longtemps que les femmes, et ceci serait lié à plusieurs facteurs génétiques, comportementaux et hormonaux.

  • Avantage génétique : les femmes résisteraient mieux aux maladies.

Les femmes posséderaient en effet un meilleur système immunitaire, mais aussi une meilleure hygiène, ce qui préviendrait les maladies. Le deuxième chromosome X apporterait en plus un avantage génétique : dans les cellules où le premier commence à être défaillant, le deuxième viendrait le soutenir pour faire face aux infections aiguës.

  • Avantage comportamental : l'homme a plus de chances de mourir pour cause de négligence

Vous êtes-vous déjà dit « une femme ne ferait jamais ça » ? Eh bien, la testostérone, l'hormone masculine, stimulerait l'esprit combatif, le désir de repousser ses limites et de gagner, ce qui pourrait parfois porter à des démarches dangereuses. Les hommes seraient donc plus enclins à prendre des risques inconsidérés et à mourir pour cause de négligence ou de comportements alimentaires à risque.

  • Avantage hormonal : les œstrogènes joueraient un rôle protecteur contre les maladies cardiovasculaires.

En prenant de l'âge, et plus particulièrement après 50 ans, l'homme deviendrait plus vulnérable aux maladies cardiovasculaires et au risque de crise cardiaque en raison d'une diminution de la testostérone qui ferait augmenter le « mauvais » cholestérol au détriment du «bon».

Focus sur le cholestérol : pourquoi les femmes ont-elles l'avantage ?

Les hommes doivent souvent faire face à des taux de cholestérol élevés dès l'âge de 35 ans. Les femmes sont mieux loties. L'œstrogène, hormone sécrétée par l'ovaire agit aussi sur le taux de cholestérol dans le sang, et fait baisser le « mauvais » cholestérol tout en faisant augmenter le « bon ». Chez les femmes ayant des taux de cholestérol élevés, la proportion de « bon » cholestérol reste importante, ce qui réduit le risque d'obstruction des artères. Mais attention : à partir de la ménopause, la production d'œstrogène baisse, ce qui accroît le risque de maladies cardio-vasculaires. Il est donc fortement recommandé de surveiller son cholestérol à partir de la ménopause.

Suis-je à risque ?

Si vous n'avez jamais souffert d'aucune pathologie cardio-vasculaire et qu'il n'y a pas d'autres facteurs de risque, il n'est pas toujours nécessaire de prendre des médicaments anti-cholestérol. Une alimentation saine, suffisamment d'exercice et un mode de vie peu stressant peuvent suffire.

Toutefois, si vous vous reconnaissez dans une des caractéristiques suivantes :

  • Beaucoup de membres de votre famille ont un cholestérol trop élevé
  • Vous êtes en surpoids
  • Vous êtes un(e) fumeur(se) invétéré(e)

il est recommandé de consulter votre médecin pour savoir si un médicament anti-cholestérol est nécessaire.  

Une petite levure aux effets considérables

Il existe des compléments alimentaires pouvant avoir un effet bénéfique sur le taux de cholestérol. Ceux-ci, comme Arterin®, contiennent principalement de la monacoline K du riz rouge fermenté.

Arterin® est une solution efficace et bien tolérée permettant de contrôler le cholestérol. Ce complément contient de la monacoline K issue du riz fermenté par de la levure rouge, qui contribue à préserver un taux de cholestérol normal.

La levure de riz rouge est utilisée en médecine traditionnelle chinoise depuis des siècles. Son principal composant est la monacoline K, un ingrédient d'origine naturelle vous permettant de contrôler votre cholestérol d'une façon efficace, et ce avec une bonne tolérance.

Alors, que vous soyez homme ou femme, touchez-en un mot à votre médecin. Cette petite levure pourrait jouer un rôle dans la prévention des problèmes de type cardio-vasculaire.