DOSSIER RISQUE NUCLÉAIRE: «Le corps humain est une source ambulante de radioactivité»

DOSSIER RISQUE NUCLÉAIRE: «Le corps humain est une source ambulante de radioactivité»

À l'occasion de cette campagne, nous avons donné la parole à un certain nombre d'experts en radioactivité et sécurité nucléaire.

[gallery link="none" columns="4" td_select_gallery_slide="slide" ids="562928,562929,562930,562931"]

L'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) a comme mission de veiller à ce que la santé de la population, des travailleurs et de l'environnement soit protégée contre le danger des rayonnements ionisants. Mais qu'est-ce que la radioactivité et quels en sont les risques? Explications et conseils des experts de l'AFCN, Lodewijk Van Bladel, Simon Coenen, Petra Willems et Christian Vandecasteele.

Qu'est-ce que la radioactivité?

«Beaucoup de gens n'ont pas conscience que la radioactivité est en fait un phénomène naturel. Elle est aussi vieille que le cosmos et la terre. Au départ du cosmos, la terre est constamment exposée à un rayonnement. La radioactivité émane aussi des atomes mêmes, et tout ce qui est tangible se compose d'atomes. La nature, les gens, tout ce qui nous entoure. La plupart des atomes sont stables. Leur noyau ne change pas. Certains atomes ont toutefois un noyau instable. Ils se mettent alors en quelque sorte en quête d'une autre forme dans laquelle ils se sentent plus stables. Au cours de ces changements de forme, de l'énergie est libérée du noyau, sous la forme de particules ou d'ondes électromagnétiques. Cette énergie particulière est appelée «rayonnement ionisant». La transformation et l'émission de rayonnement ionisant est appelée «radioactivité».

Le magnifique spectacle de l'aurore boréale est par exemple une conséquence de l'interaction entre le rayonnement cosmique et des atomes dans l'atmosphère. Et le corps humain est aussi une source ambulante de radioactivité!»

Quelles sont les utilisations de la radioactivité?

«Au XXe siècle, l'homme a découvert que la radioactivité pouvait aussi être produite de manière artificielle, par exemple dans des réacteurs nucléaires ou, par la suite aussi, dans des accélérateurs de particules. Les applications de la radioactivité sont nombreuses. Le monde médical l'utilise par exemple pour combattre le cancer et pour poser des diagnostics, et ce n'est qu'une petite partie de l'iceberg. La radioactivité est aussi utilisée à des fins industrielles, comme la production d'électricité, les mesures d'épaisseur et la stérilisation. Dans le temps, quand on avait moins de connaissances sur les effets nocifs de la radioactivité, on en trouvait même dans des montres, des cosmétiques, des paratonnerres et des détecteurs de fumée.»

Quels sont les risques?

«L'exposition au rayonnement entraîne principalement des risques à long terme, comme un risque accru de cancer. Pour déterminer les risques pour la santé de la radioactivité, il faut connaître la différence entre irradiation et contamination.

L'irradiation se produit quand vous vous trouvez à proximité d'une source radioactive. Si vous vous éloignez de la source ou si la source s'éteint, alors l'irradiation cesse aussi. Il n'y a pas de contact physique direct entre votre corps et le matériau radioactif. C'est par exemple le cas des diagnostics médicaux via radiographie ou scanner, où le corps du patient est exposé pendant une courte période à des rayons X.

Si vous entrez physiquement en contact avec le matériau radioactif, on parle alors de contamination. En cas de contamination externe, les particules radioactives s'accrochent à la peau, aux cheveux ou aux vêtements. Une contamination interne a lieu quand le corps absorbe des particules radioactives par inhalation, en mangeant des aliments contaminés par la radioactivité ou via une blessure ouverte. Contrairement à l'irradiation, la contamination externe peut être transmise par contact physique, et la contamination interne via des substances corporelles (urine, excréments, sang, salive, larmes, transpiration, sperme et lait maternel).

Les risques pour la santé augmentent à mesure que l'exposition au rayonnement augmente, donc à des doses plus élevées. En cas de dose extrêmement élevée, l'exposition peut aussi provoquer des lésions physiques, avec même une issue fatale. Mais c'est excessivement rare.

En plus de la dose reçue, l'âge joue aussi un grand rôle: plus vous êtes jeune, plus vous êtes sensible. Il est donc important de limiter le plus possibles l'exposition au rayonnement chez les enfants, les jeunes et les femmes enceintes (afin de protéger leur futur bébé).»

La protection de l'homme et de l'environnement contre le rayonnement est basée sur trois piliers. Lors de l'utilisation des rayonnement ionisants en médecine, les médecins tiennent aussi compte de ces piliers.

  1. Justification: L'exposition à un rayonnement doit présenter plus de bénéfices que d'inconvénients. Un médecin ne va donc jamais utiliser un rayonnement ionisant sans justification. Si vous vous cassez le bras, une radiographie pour examiner la fracture est justifiée, c'est plus important qu'une augmentation minime du risque de cancer.
  2. Optimalisation: si elle est justifiée, l'exposition doit se faire de la façon la plus optimale possible, donc avec une dose de rayonnement la plus petite possible. Seule la partie du corps concernée peut être exposée.
  3. Limites: Les environnements comportant un risque d'exposition à des rayonnements ionisants doivent respecter des limites strictes par exemple pour les collaborateurs au service d'imagerie médicale mais aussi pour les visiteurs à l'hôpital. Dans des cas extrêmement précis, les limites peuvent être franchies, par ex. en cas d'irradiation d'une tumeur. Dans ce cas, la justification et l'optimalisation ont donc priorité sur les limites.

Voulez-vous en savoir plus sur les risque nucléaire et ce que vous pouvez faire en cas d'accident nucléaire? Rendez-vous sur www.risquenucleaire.be ou écoutez Débats Première aujourd'hui à 12h30 sur La Première.

Demain dans Metro

Les experts de l'AFCN nous parlent des nombreux systèmes de contrôle mis en oeuvre pour prévenir tout accident nucléaire.