Une adresse mail belge, locale, et respectueuse des données, c’est possible avec Nubo

Une adresse mail belge, locale, et respectueuse des données, c’est possible avec Nubo
Ph. Nubo

La grande majorité des Belges a une adresse e-mail hébergée par Google (Gmail), Microsoft (Hotmail et Outlook) ou encore Yahoo. Mais en échange de ce service gratuit, ces grandes multinationales américaines ont tendance à négliger le respect des données de leurs utilisateurs.

Nuage en espéranto

Nubo signifie « nuage » en espéranto, la langue internationale auxiliaire. C’est aussi le nom d’une coopérative belge qui prend le contre-pied de l’approche des GAFAM. « Ces entreprises centralisent de gigantesques quantités de données personnelles dont elles peuvent tirer profit. Des publicités ciblées à la revente aux courtiers de données, les produits au cœur de leur business ne sont pas les services qu’elles fournissent, mais les données qu’elles collectent. Ces tractations se déroulent en coulisse, sans que l’utilisateur n’en ait vraiment conscience ou souvent encore sans son consentement explicite. Elles se font en dehors de tout contrôle public, sans préoccupations de leurs effets sur la société », explique Nubo.

Nubo propose les mêmes services en ligne que Google et compagnie, à savoir : une boîte mail, un agenda et un répertoire synchronisés, et un espace de stockage dans le cloud. La différence étant que les services de Nubo sont respectueux de la vie privée et garantis sans publicité ni pistage. On commence à connaître le slogan « Quand c’est gratuit, c’est vous le produit ». C’est la raison pour laquelle Nubo est un service payant. Reprendre le contrôle de vos données personnelles vous coûtera le prix d’un café : à partir de 2,5 €/mois.

Une coopérative ?

Nubo est une coopérative à finalité sociale. Qu’est-ce que cela signifie ? « La forme coopérative permet que les coopérateurs et coopératrices, en achetant des parts, possèdent chacun et chacune une partie des serveurs et puissent participer aux décisions. Ce principe est une condition nécessaire au développement de services en ligne réellement éthiques et solidaires », explique Nubo. « En prenant part à une structure locale, nous favorisons l’emploi local et l’économie locale. La coopérative promeut la rencontre, l’échange et l’entraide. Nous ne confions pas nos données à des machines. Nous confions les machines à des êtres humains », détaille la coopérative sur son site Internet.

Pour devenir coopérateur ou coopératrice, Nubo propose des parts à 25 €. Il est possible de prendre autant de parts que vous le souhaitez. Sans parts, les abonnements coûtent 1 € de plus par mois. L’abonnement de base avec un espace de stockage de 5 Go revient à 2,5 €/mois pour les coopérateurs et à 3,5 €/mois pour les autres. Si cet espace ne vous semble pas suffisant, vous pouvez acheter des gigaoctets supplémentaires. Cet argent permet de financer les serveurs et de rémunérer les deux employés de la coopérative. D’ailleurs, les serveurs de Nubo sont hébergés en Belgique, à Zaventem.

Nubo en est encore à ses débuts et le projet s’est ouvert au public en janvier dernier. À l’heure actuelle, environ 400 personnes utilisent les services de la coopérative. Pour assurer la viabilité du projet, Nubo a besoin d’atteindre les 2.000 abonnements. Si ce quota n’est pas atteint d’ici mi 2023, le projet ne survivra pas. Mais la révolution est en marche. De plus en plus de Belges sont prêts à franchir le cap, à s’affranchir des GAFAM et à reprendre le contrôle de leurs données. L’avenir s’annonce radieux et sans nuages du côté de Nubo.

Envie de rejoindre l’aventure et d’avoir une adresse e-mail @nubo.coop, rendez-vous sur www.nubo.coop