Objectif : Une nuit sans accident de la route

Objectif : Une nuit sans accident de la route

En 1995, l'asbl Responsible Young Drivers (RYD) a lancé en Belgique la Nuit Sans Accident. L'objectif de cette initiative était de réduire le nombre de victimes de la route en menant des actions de sensibilisation dans différentes discothèques du pays. Le succès a été tel que l'initiative a été renouvelée. Elle se déroule chaque année le troisième samedi du mois d'octobre.

Une initiative européenne

En 2003, l'action s'est exportée dans trois autres pays de l'UE et est devenue, avec le soutien de la Commission européenne, la Nuit Européenne Sans Accident (NESA). Au fil des ans, le nombre de pays rejoignant l'opération n'a cessé de croître. Si bien qu'en 2013, la Nuit Européenne Sans Accident s'est tenue dans les 28 pays membres de l'Union Européenne. Cette nuit-là, près de 900 volontaires avaient ainsi sensibilisé plus de 10.000 jeunes dans 300 boîtes de nuit à travers toute l'Europe.

Un dialogue de jeunes à jeunes

Cette année, elle se déroulera la nuit du 20 au 21 octobre. À cette occasion, des RYD seront présents dans sept discothèques en Wallonie et à Bruxelles. Ces volontaires sensibiliseront les fêtards du Fuse, du Trébuchet, du Moulin de Solières, du Stamp, du Premium, du Doktor Jack et du Start Up. L'asbl souhaite que les volontaires soient âgés entre 17 et 29 ans et ce n'est pas un hasard. En effet, l'objectif est de développer un dialogue de jeunes à jeunes en vue de les sensibiliser à un comportement responsable au volant.

Un bracelet en signe d'engagement

Installés à l'entrée des discothèques participantes, les RYD encourageront les groupes d'amis venus faire la fête à élire parmi eux, un conducteur qui s'engage à rester sobre. En signe de cet engagement, il recevra un bracelet. Lorsque le jeune conducteur quittera l'établissement avec ses amis, les volontaires vérifieront qu'il soit apte à conduire en lui faisant passer un alcotest. Si c'est le cas, il repartira avec quelques cadeaux offerts par les sponsors de l'opération. Par contre, s'il n'a pas respecté son engagement, les volontaires l'inviteront à trouver une solution alternative.

620 personnes ont fait le test

Dimanche matin, les résultats de la nuit sont tombés. Sur les 620 personnes qui sont venues se tester avant de reprendre la route, 69% étaient "safe" et donc aptes à conduire. De plus, 400 personnes qui ne prenaient pas le volant ont spontanément passé le test afin de se rendre compte de leur état. Les femmes étaient "safe" dans 73% des cas, contre 66% des hommes.

"De manière générale, la présence des RYD a été perçue positivement tant par les responsables des discothèques que par les fêtards", explique la directrice des Responsible Young Drivers pour la Wallonie et Bruxelles, Laura Gonzalez Schena.

 

 

http://www.fidea.be