« Le code de la route évolue régulièrement, il est important de se tenir à jour »

« Le code de la route évolue régulièrement, il est important de se tenir à jour »

Vous avez vous-même répondu au quiz de l'AWSR. Pourquoi est-il important que les conducteurs fassent ce test ?

« Ce concept de test existe depuis déjà un petit temps, et il vient nous rappeler à quel point il est important que chacun s'y prête. Moi-même, je me suis aperçu qu'il me reste une petite marge de progression. C'est un rappel utile qu'il faut tenir à jour ses connaissances. Et cela assez fréquemment, car le code de la route évolue très régulièrement. »

Le nombre de cyclistes sur les routes a largement augmenté au cours des années passées, et tout spécialement au cours des derniers mois. Comment réduire les risques d'accident impliquant des cyclistes ?

« L'ASWR a initié une campagne de communication pour rappeler qu'il est nécessaire de partager la route. A l'occasion de la rentrée, elle a également insisté sur le fait que derrière chaque panneau de signalisation, il y a des personnes (des panneaux routiers ont été retouchés afin de faire apparaitre une personne, et ainsi rappeler qui est protégé par une règle, ndlr). On doit interpeller, éduquer, sensibiliser. Il s'agit de préserver des vies !»

Les professionnels de la sécurité routière mettent en avant le besoin de former les usagers de la route.

« En effet, c'est essentiel. Pour les automobilistes, cela signifie se tenir au courant des évolutions du code de la route, via ce quiz de l'ASWR, par exemple. Les cyclistes doivent, eux aussi, se former. On veille à ce que cela se fasse dès le plus jeune âge, via les écoles. Cela peut aussi se faire via des associations, qui sensibilisent régulièrement aux dangers de la route. Surtout, il faut avoir en tête que tout cela évolue constamment, du fait des nouveautés qui arrivent sur les routes. Par exemple, un vélo électrique ne se conduit pas comme un vélo classique. Il est donc important de se former à la base, et de s'adapter au fil du temps »

Un autre danger sur la route, c'est la vitesse. Que fait la Wallonie face à ce danger ?

« La réponse s'articule autour d'un axe prévention/répression. Il ne doit plus y avoir d'impunité face aux excès de vitesse. En Wallonie, les radars fixes sont signalés, et nous allons doubler leur nombre. Nous sommes également en train d'installer 24 radars tronçons (qui mesurent la vitesse sur toute une section de route, ndlr). Nous avons mis en place un système d'amendes administratives, qui doit permettre que chaque sanction soit effective. Enfin, nous continuons de sensibiliser à ce danger, notamment via une présence accrue sur les réseaux sociaux.»

Faut-il revoir les limitations de vitesse ?

« Il faut surtout qu'elles soient compréhensibles, afin d'être acceptées des usagers. Je suis favorable à des limitations dynamiques, qui s'adaptent en fonction de la circulation et de la météo. Cela demandera des investissements, afin que les conducteurs soient bien informés de la vitesse à laquelle ils peuvent rouler. »

Environ 7.000 Wallons ont participé à la consultation citoyenne que vous avez lancée avec l'AWSR. Que pensez-vous de cet engagement ?

« Le 1er décembre prochain, nous tiendrons les états généraux de la sécurité routière. Je suis vraiment satisfaite que nous ayons obtenu autant de retours. Cela montre que c'est une question qui mobilise. Nous allons étudier toutes ces pistes afin d'avancer des propositions concrètes. Toutes les idées sont bonnes à prendre pour améliorer la sécurité sur nos routes. »

Une nouvelle règle s'est ajoutée au code de la route le 1er octobre dernier : celle de l'obligation de créer un couloir de secours. Pourquoi était-ce nécessaire ?

« Il est désormais obligatoire, en cas d'accident, de créer un couloir afin de faciliter le passage des secours. Concrètent, les usagers qui se trouvent sur la file de gauche doivent serrer leur gauche, ceux qui sont à droite doivent serrer leur droite, et ce, afin de créer un couloir de 3 mètres de large qui facilitera le passage des secours. Ce couloir doit être créé avant même que les automobilistes n'entendent les sirènes. Cela va permettre aux secours de gagner quelques minutes. C'est important, car en cas d'accident, chaque seconde compte. Une campagne d'information va être lancée d'ici la fin du mois le long des routes, afin que cette obligation soit respectée. »

Pour connaître votre niveau de connaissance du code de la route, participez au Quiz de la Route et gagnez un magnifique prix. https://quizdelaroute.be/