LaSemo, un festival «presque» comme avant

LaSemo, un festival «presque» comme avant
Belga / E. Cornu

« S’évader, vibrer, réinventer l’été », voici le slogan du festival LaSemo pour son édition 2021. Cependant, en raison des restrictions sanitaires, le festival hennuyer sera un peu différent des précédentes éditions. Il a d’ailleurs été rebaptisé « Ceci n’est toujours pas LaSemo ».

Une édition différente

Le principe de LaSemo ne change pas : proposer aux festivaliers une parenthèse d’évasion festive, dans un cadre bucolique, rythmée par une programmation pluridisciplinaire et inscrite dans un esprit durable. Mais pour que le festival puisse avoir lieu, l’équipe de LaSemo a dû se creuser les méninges, innover et faire des concessions. Résultat : chaque journée sera coupée en deux. Les visiteurs peuvent ainsi choisir de prendre un ticket pour venir de 9h à 16h ou de 17h à minuit. Chaque session pourra accueillir jusqu’à 2.500 festivaliers.

Une programmation variée

Le festival LaSemo, c’est d’abord des concerts. Après les premières annonces des concerts de Kid Francescoli, La Rue Ketanou, Saule et des Déménageurs, les organisateurs ont confirmé mi-juin la venue de L’Impératrice, de La Yegros et de David Numwami. Les artistes se partageront trois scènes : la Guinguette, la Scène du Château et les Sept Étoiles (avec des DJ set en soirée). Pour s’adapter à ce nouveau format, certains groupes se produiront deux fois lors de la même journée. C’est le cas de L’Impératrice, de La Rue Ketanou et de Nicolas Michaux le samedi et de Naâman, Kid Francescoli et Saule le dimanche.

Mais LaSemo, c’est aussi de nombreuses conférences organisées dans l’espace Papoterie. Au programme : des conférences sur le durable et des sujets de société avec Jonathan Attias et sa vision sur l’écologie, Sylvie Droulans et son quotidien Zéro-Déchet ou encore Pedro Correa et son parcours de vie atypique et sa recherche du bonheur. La scène des Ecuries et la scène Voltige accueillent quant à elles tout au long du week-end des spectacles d’art de rue et des spectacles aériens. Les petits et les grands peuvent également profiter ensemble d’un atelier créatif dans l’espace Pays de Merveilles. Enfin, la zone Zen propose des massages, des espaces détente et des hamacs. Bref, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Rendez-vous au parc d’Enghien

LaSemo se déroule le 10 et 11 juillet dans le cadre bucolique du parc d’Enghien, à 500 mètres de la gare. Cette année, mesures sanitaires obligent, il n’y aura pas de camping. Un système de navette (à réserver à l’avance) est mis en place pour raccompagner les festivaliers à minuit vers Bruxelles, Ottignies/Louvain-la-Neuve, Tournai, Ath et Mons. Il vous en coûtera 15 €.

Que ce soit en journée ou en soirée, le samedi ou le dimanche, il n’y a qu’un seul tarif : 44,99 € pour les adultes et 19,99 € pour les moins de 18 ans. Il est également possible d’opter pour un ticket qui permet d’accéder au festival de 9h à 16h durant les deux journées. Les enfants de moins de 3 ans seront accueillis gratuitement. Enfin, les organisateurs ont précisé qu’aucun pass sanitaire, test négatif ou vaccin ne sera demandé aux festivaliers pour accéder à l’événement.

Plus d’infos sur LaSemo.be