Comment les concerts parviennent à être plus rentables que jamais

Comment les concerts parviennent à être plus rentables que jamais
AFP / R. Arduengo

Ce chiffre inédit représente une hausse de 13,2 % par rapport à 2019. À l’époque, l’industrie du Live avait rapporté 5,5 milliards de dollars. Les spécialistes ont alors estimé qu’il faudrait des années avant que le secteur génère un tel chiffre d’affaires. L’année 2022 semble avoir défié tous leurs pronostics, grâce aux gigantesques tournées qu’ont organisées des artistes comme Bad Bunny et Elton John.

Bad Bunny a rapporté, à lui tout seul, 393,3 millions de dollars à l’industrie du Live. Une belle somme qu’il doit aux deux tournées qu’il a organisées cette année. La première, intitulée « El Último Tour Del Mundo », a eu lieu entre février et avril pour défendre les albums qu’il a sortis en 2020, « HLQMDLG » et « El Último Tour Del Mundo ». Les 35 concerts de cette grande tournée mondiale ont attiré 574.000 fans et ont généré 113 millions de dollars, d’après Pollstar.

L’ambassadeur portoricain du « latin trap » s’est ensuite lancé dès le mois de mai dans une tournée nord-américaine, cette fois autour de son dernier projet musical, « Un Verano Sin Ti ». « World’s Hottest Tour » s’est achevée le 10 décembre à Mexico, après être passée par Lima, Bogota et Guatemala. Pollstar estime qu’elle aurait rapporté 269 millions de dollars, même si le site spécialisé a établi ses classements de fin d’année avant qu’elle soit finie.

3 millions de billets de concert pour Ed Sheeran

De son côté, Elton John a généré 274 millions de dollars en 2022 grâce à sa gigantesque tournée d’adieu, « Farewell Yellow Brick Road ». Cela fait maintenant quatre ans que le chanteur et pianiste britannique donne des concerts aux quatre coins du monde. Ces représentations ont déjà généré plus de 600 millions de dollars de recettes, et pourraient permettre à Elton John d’être à l’origine de la tournée la plus lucrative de tous les temps. L’actuel détenteur du titre n’est autre qu’Ed Sheeran avec « The Divide Tour ».

Ed Sheeran et Harry Styles occupent respectivement les troisième et quatrième places du classement de Pollstar concernant les artistes dont les tournées ont été les plus rentables en 2020. L’interprète de « Shape of You » a « uniquement » généré 251 millions de dollars de recettes avec la branche européenne de son « +–=÷x Tour » (à prononcer « Mathematics »). Il est toutefois le seul artiste à avoir dépassé le seuil symbolique des trois millions de billets de concert vendus. Une distinction qu’il doit à leur prix modeste : comptez, en moyenne, 82,45 de dollars pour une place, contre 188,15 dollars pour Bad Bunny et 160,71 dollars pour Elton John.

Harry Styles a, lui, vendu plus de 638.000 billets de concert pour sa tournée, « Love on Tour ». À cela s’ajoutent les 276.852 places écoulées pour sa mini-résidence au Madison Square Garden, à New York. L’auteur de « Watermelon Sugar » y a donné dix représentations consécutives entre fin-août et fin-septembre, ce qui a généré 63 millions de dollars de recettes. C’est le montant le plus élevé de l’année pour une seule et même salle de concert, d’après Pollstar.

Les « Swifties » contre Ticketmaster

Si l’année 2022 a été mémorable pour l’industrie du Live, il y a fort à parier que celle qui suit le sera tout autant. De nombreux grands noms de la musique donneront des concerts aux quatre coins du monde en 2023, dont Billie Eilish, Bruce Springsteen et Blackpink.

Mais la tournée mondiale la plus attendue – et la plus polémique – est celle de Taylor Swift. Des fans de la superstar de la pop ont décidé de porter plainte contre l’opérateur de billetterie Ticketmaster (Live Nation) devant le tribunal de Californie, après avoir tenté, en vain, d’acheter des billets durant la prévente en ligne, le 15 novembre. Plus de 2 millions de tickets ont été vendus ce jour-là, ce qui a poussé Ticketmaster à annuler la vente générale prévue pour le jour suivant. « [D]es millions de fans ont attendu jusqu’à huit heures et n’ont pas pu acheter de billets », précise la plainte obtenue par le magazine Rolling Stone.

Face à l’ampleur de la controverse, Ticketmaster s’est dédouané en expliquant que son site aurait été la cible d’un nombre impressionnant d’attaques de bots et de scalpers. Cette explication peine à convaincre et a poussé certains juges et politiques américains à monter au créneau en encourageant les fans pénalisés à poursuivre l’opérateur de billetterie en justice.

Retrouvez toute l’actualité sur metrotime.be