Coldplay a illuminé le stade Roi Baudouin de ses 55.000 étoiles

Coldplay a illuminé le stade Roi Baudouin de ses 55.000 étoiles
Belga image

Il y a certains concerts qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte. Lorsque Coldplay donne rendez-vous au public belge à quatre occasions distinctes, il est impossible de ne pas répondre à leur appel au moins une fois. Au total, ce sont quelque 220.000 personnes qui seront présentes au stade Roi Baudouin d’ici mardi (le groupe fait une pause bien méritée dimanche). Si Lous and the Yakuza et H.E.R ouvraient le bal, c’est bien entendu Coldplay qui était attendu de tous.

D’entrée de jeu, Chris Martin et ses partenaires entonnaient le plus gros hit de leur dernier album (au succès mitigé, on s’accordera là-dessus), Higher Power. C’est ensuite une pluie de tubes qui ont été jouées par les Britanniques, pour un début de set particulièrement dense. Adventure of a Lifetime, Paradise, Charlie Brown, The Scientist, Viva la Vida et Hymn for the Week-end, c’est l’assurance de passer une demi-heure qui restera dans les mémoires.

Un public conquis

La suite du concert était plus équilibrée au niveau des hits, même s’il est difficile de ne pas constater la variété du répertoire de ce groupe. Et le spectacle ne résidait pas seulement dans la musique, puisque Coldplay mise aussi sur des effets pyrotechniques de haute voltige. Tout au long du concert, les bracelets distribués aux spectateurs apportaient un effet visuel impressionnant très appréciable pour le public bruxellois. Seul fausse note, à nos yeux, au niveau de la scénographie : la présence d’une marionnette sur deux des chansons (dont la dernière), qui faisait un petit peu tache sur le tableau proposé par le groupe.

Chris Martin s’est également mis les spectateurs dans la poche en parlant tantôt en français, tantôt en néerlandais, essayant même de faire une chanson en flamand dans son intégralité. Il a également fait référence à son passage à Werchter en 2000, et n’a pas manqué de faire une dédicace à Stromae.

Des intentions écolo

Le groupe avait à cœur de rendre sa tournée aussi éco-responsable que possible, misant sur des bracelets à redéposer après le concert, des confettis biodégradables, des éco-gobelets et des besoins en énergie presque entièrement alimentés grâce à des panneaux solaires, une batterie portable et un plancher cinétique. Ils invitaient également les spectateurs à prendre les transports en commun et leur proposaient de pédaler durant le concert pour produire de l’énergie verte. Pas trop notre délire, même si l’intention d’être aussi écolo est louable.

Le concert a donc pris fin après un Fix You mémorable, un de ces moments qui reste gravé dans les mémoires. Il était évidemment difficile de s’extirper du stade et de prendre un métro rapidement mais c’est le jeu, et tout le monde l’accepte avec le sourire. Difficile, après ces deux heures de pur bonheur, de ne pas l’avoir.

Après les quatre dates prévues en Belgique, Coldplay quittera l’Europe continentale et poursuivra au Royaume-Uni sa tournée mondiale, entamée au mois de mars.