Une nouvelle loi sur les droits des passagers du train

Une nouvelle loi sur les droits des passagers du train

Le texte renforce les droits des voyageurs ferroviaires. Diverses améliorations sont prévues concernant la procédure de plainte, les tarifs ou encore l’orientation pour les personnes handicapées et à mobilité réduite.

Des places pour les vélos

En matière de combinaison vélo-train, la loi belge est plus ambitieuse que la législation européenne. Par exemple, le nombre minimum de places de vélos sera fixé à 8 lors de la commande de nouveaux trains, soit deux fois plus que le minimum européen. Dans le même temps, il y aura une norme pour la modernisation des trains, selon laquelle 4 places seront prévues dans chaque train.

« En Belgique, nous sommes plus ambitieux que l’Europe en termes de nombre obligatoire de places de vélos dans le train, de sorte qu’il est encore plus facile d’y prendre son vélo. Je pense qu’il est important d’assumer un rôle de pionnier. Avec la SNCB, nous avons déjà travaillé sur une approche vélo-train ambitieuse, avec des parkings à vélos supplémentaires, plus de vélos en libre-service, une nouvelle application BikeOnTrain, des icônes claires sur les rames… C’est une nouvelle étape et je veux encourager encore plus la combinaison vélo-train. Ceux qui font du vélo et prennent le train souffrent moins des embouteillages, économisent de l’argent, sont souvent en meilleure santé et contribuent au climat », a expliqué le ministre.

PMR mieux accompagnés

Plus de place pour les vélos laissera également plus de place pour les personnes en fauteuil roulant ou en poussette. Le personnel de la gare et du train recevra en outre une formation pour mieux répondre aux besoins de ces personnes. La loi stipule que tout le personnel, y compris le personnel nouvellement recruté, qui, dans le cadre de son travail, fournit une assistance directe aux personnes handicapées et aux personnes à mobilité réduite, doit suivre une formation à l’accessibilité.