Un code couleur pour savoir s'il y a encore des places assises dans le métro

Un code couleur pour savoir s'il y a encore des places assises dans le métro
Ph. Sytral Mobilités

Pour le moment, cette expérimentation se déroule dans une seule station, à Sans Souci sur la ligne D du métro lyonnais (direction Gare de Vaise), la plus fréquentée du réseau avec près de 300.000 voyages chaque jour. Le but est d'aider à fluidifier le trafic, et donc de fidéliser, voire même d'accueillir un nouveau public.

Cette initiative va être menée pendant six mois. Cela est rendu possible par l'installation de deux caméras installées aux stations précédentes, à Grange Blanche et Monplaisir - Lumière, chargées de scanner l’intérieur de la rame et de transmettre le taux d’affluence de chaque voiture. Cela se traduit sur le quai de Sans Soucis par un affichage lumineux au-dessus de chaque porte. S'il est vert, c'est qu'il y a peu de monde et de nombreuses places assises disponibles. Orange signifie qu'il y a plusieurs usagers debout et peu de places assises libres. Enfin, rouge signifie que plus aucune place assise n'est disponible à proximité des portes.

Davantage de confort

Ce nouveau dispositif d’information aux voyageurs va permettre de fluidifier les déplacements et d’améliorer le confort des usagers. Il s'agit aussi de prévenir les personnes qui souhaitent se protéger en raison de la situation afin qu'ils privilégient des voitures moins fréquentées que d'autres. Selon les retours et d'éventuels changements de comportement observés lors de cette phase d’expérimentation, ce dispositif pourrait être étendu à d’autres stations.

Cette initiative est à rapprocher de celle menée il y a un an et demi par la RATP sur la ligne 14 du métro à Paris à la Gare de Lyon. Cette solution, basée sur de l'intelligence artificielle, a permis de suivre en temps réel l'évolution du nombre de voyageurs sur le quai et d'agir en conséquence afin de fluidifier le trafic. De fait, un écran informe de la densité de personnes présentes sur le quai et propose le cas échéant des solutions alternatives aux usagers afin de soulager ce flux de voyageurs, comme emprunter une correspondance.

Retrouvez toute l’actu sur metrotime.be