Grève générale: on fait le point sur les perturbations

Grève générale: on fait le point sur les perturbations
PhotoPQR

Seule une ligne de métro circule à Bruxelles

À Bruxelles, seule la ligne de métro numéro 1 est exploitée mercredi à 06h00 du matin, indique sur Twitter la société de transports publics dans la capitale, la Stib. L’ensemble du pays devrait tourner au ralenti ce mercredi, alors que la CSC et la FGTB ont appelé à un mouvement de grève générale, notamment pour revendiquer un plafonnement des prix de l’énergie et s’opposer à la norme salariale.

Selon l’état des lieux donné par la Stib sur Twitter à 06h00 du matin, seule la ligne de métro 1 est exploitée, ce qui signifie qu’au moins la moitié des véhicules sont présents par rapport à un jour normal. La ligne est prolongée jusqu’à la station Erasme. Les autres lignes ne circulent pas.

Du côté des trams, seules les lignes 3, 4, 7, 8, 9, 51 et 92 roulent. Pour les bus, les lignes 2, 36, 46, 50, 53, 56, 59, 71, 87 (prolongé Étangs Noirs), 95 et t-bus 92 circulent.

Le service de train ajusté fonctionne comme prévu

Les trains circulaient comme annoncé mercredi matin, selon Dimitri Temmerman, porte-parole de la SNCB. Ce dernier continue cependant de conseiller aux voyageurs de consulter l’horaire à l’avance.

En raison de la grève générale, la SNCB a élaboré un plan de transport alternatif. Ainsi, entre les grandes villes, un tiers des trains IC circulent. Un quart des trains S (de banlieue) et L (locaux) roulent. La plupart des trains P, qui roulent normalement aux heures de pointe du matin et du soir, ont été supprimés.

En Wallonie, les perturbations sont plus importantes qu’en Flandre. Dans une grande partie des provinces de Namur et du Luxembourg, ainsi que dans une partie du Brabant wallon, les trains ne circulent pas du tout en raison du manque de personnel au poste d’aiguillage de Namur.

La SNCB a élaboré un plan de transport adapté sur la base du personnel – y compris celui du gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire Infrabel – ayant indiqué qu’il ne participerait pas à la grève. Il continuera à s’appliquer tout au long de la journée.

Dimitri Temmerman n’a, pour le moment, pas connaissance d’actions inattendues ou de blocages à la SNCB.

Le réseau Tec fortement perturbé

Le réseau du Tec est fortement perturbé mercredi matin en raison de la grève générale organisée à l’appel de la CSC et de la FGTB, notamment pour revendiquer un plafonnement des prix de l’énergie et s’opposer à la norme salariale.

À Charleroi, la circulation des bus et métros est à l’arrêt, indique le Tec régional sur le site du transporteur wallon à 6h30.

Sur la zone de Liège-Verviers, une majorité de lignes est l’arrêt. Seuls les bus 57, 64, 65, 73, 95, 144, 149, 165, 249, 265, 339, 342, 362, 378, 389, 390, 394, 397, 398, 400, 401, 402, 403, 404, 406, 442, 465, 495, 496, 713, 724, 727, 728, 746, 747, 748, 749, 795, 825, 845, 848, 948, E20 et E23 circulent normalement. Les autres trajets sont soit perturbés (24 lignes), soit supprimés.

Plusieurs trajets sont également supprimés pour le Tec Namur-Luxembourg tandis que le réseau dans le Hainaut est qualifié de « fortement perturbé ». La liste des lignes concernées est disponible sur le site du Tec. Plusieurs dizaines de lignes sont également affectées dans le Brabant wallon.

« Certains circuits de transport scolaire vers l’enseignement ordinaire et spécialisé sont également impactés par cette grève nationale », précise également l’entreprise de transport public dans un communiqué.

Dans tous les cas, le Tec recommande de prévoir un autre moyen de se déplacer que son réseau en ce jour de grève générale.

Au nord du pays, la société de transports en commun De Lijn a également élaboré un service alternatif, prévoyant la circulation d’environ 55 % des bus et trams. Les perturbations devraient être les plus fortes à Anvers.