Comment Cambio a permis de rendre le car sharing aussi populaire, au moment de fêter ses 20 ans?

Comment Cambio a permis de rendre le car sharing aussi populaire, au moment de fêter ses 20 ans?

61.000 membres (ils étaient 55.000 fin 2021), 2050 voitures (pour 1800 l’année dernière) et 800 stations (contre 670 en 2021). Voilà ce qu’est devenu aujourd’hui Cambio, la société d’auto-partage qui fêtait ses 20 ans ce 1er octobre. Pour ceux qui en douteraient encore, ces données montrent que le car-sharing est en plein essor et continue de convaincre chaque jour de nouveaux utilisateurs. En effet, ces dernières années, la demande en auto-partage n’a cessé de croître et de s’accélérer. Si les chiffres de Cambio s’envolent, cela montre aussi que le car sharing est en train de se faire une place de choix dans la mobilité de demain.

Une mobilité multimodale

Le principe de Cambio est simple : des véhicules disponibles en station de jour comme de nuit, pour lesquels l’utilisateur paie les frais liés à son utilisation (durée et kilomètres), sans se soucier de l’assurance, du suivi technique ou de l’entretien. Et c’est sans doute cette formule simple et flexible qui fait le succès de l’opérateur.

Cambio peut donc être la solution idéale quand on n’a pas nécessairement besoin d’une voiture, ou une alternative intéressante à la seconde voiture familiale. En milieu urbain, il est relativement facile de se passer d’une voiture personnelle et d’opter des modes de déplacements doux grâce au carsharing. La force de Cambio, c’est aussi sa complémentarité avec le réseau des transports en commun (TEC et SNCB). Grâce à cela, les utilisateurs sont plus enclins à envisager de se passer de la voiture et à utiliser le train, le tram, les bus, ou encore vélo et trottinette partagées.

Bon pour la planète et le portefeuille

En moyenne, note la société, une voiture Cambio est partagée entre 50 utilisateurs. En Wallonie par exemple, les Cambio sont utilisées 48 % du temps : c’est nettement plus que les voitures individuelles qui sont en stationnement la plupart du temps (plus de 95 % du temps, selon plusieurs études).

Par ailleurs, si le carsharing est bon pour l’écologie, c’est aussi excellent pour notre portefeuille. Il faut compter entre 4 et 22€ par mois pour un abonnement Cambio en plus des frais d’utilisation. Quand l’on sait qu’une voiture privée coûte en moyenne 400€ par mois, le carsharing peut donc rapidement devenir avantageux, surtout si l’on parcourt moins de 10.000 km par an.

De plus en plus de Belges sont prêts à délaisser la voiture privée pour des alternatives plus écologiques. Et tester le carsharing peut les encourager à franchir le pas. Ainsi, 3 utilisateurs Cambio sur 4 ne possèdent pas de voiture, et 1 sur 3 dit s’être débarrassé de sa voiture personnelle pour rouler exclusivement en Cambio. « Une voiture partagée remplace 15 voitures privées ! », martèle l’entreprise. D’après elle, les véhicules Cambio ont permis de supprimer pas moins de 25.564 voitures des routes belges, soit l’équivalent de 48 terrains de football d’espace libre en plus !