À Westminster, les Britanniques font plus de 10 km de file pour rendre un dernier hommage à Elizabeth II

À Westminster, les Britanniques font plus de 10 km de file pour rendre un dernier hommage à Elizabeth II
J. Edwards / Avalon

A l’issue d’une procession chargée d’émotion depuis le palais de Buckingham, demeure où elle a passé une partie de son enfance puis qui fut sa résidence officielle durant ses 70 ans de règne, le cercueil de la reine, qui s’est éteinte jeudi dernier à 96 ans, est arrivé à Westminster Hall en début d’après-midi.

Disposé sur un imposant catafalque, il y demeurera dans la plus ancienne salle du parlement britannique, qui restera ouverte sans interruption jusqu’à 06H30 (locale et GMT) lundi, jour des funérailles à l’abbaye de Westminster.

Patience, patience

Les Britanniques sont attendus par centaines de milliers pour se recueillir à Westminster au plus près de leur monarque, saluée pour son dévouement à la Couronne pendant son règne.

Mais il faudra s’armer de patience, avec une longue file d’attente (près de quatre kilomètres mercredi soir) qui pourrait s’étirer jusqu’à une quinzaine de kilomètres.

Ils étaient des milliers mercredi à patienter sur la rive opposée au parlement. Les premiers arrivés ont passé la nuit sur place, ceux qui arrivent mercredi en fin de journée sont prêts à faire de même.

Quelque 500 dignitaires étrangers sont attendus pour les obsèques d’Elizabeth II, premières funérailles nationales depuis 1965, celles de l’ancien Premier ministre Winston Churchill (1874-1965).

Hôtels complets, transports perturbés, pubs bondés: la capitale britannique se prépare dans la fébrilité à cet événement, immense défi sécuritaire pour la police et changement d’ère au Royaume-Uni et dans les 14 autres Etats dont Elizabeth II était la cheffe d’Etat.