Voici où vous devriez vous mettre à l’abri en cas d’attaque nucléaire

Voici où vous devriez vous mettre à l’abri en cas d’attaque nucléaire
Ph. Unsplash

Et si la folie de Vladimir Poutine finissait par lui faire faire l’impensable ? Si le président russe poussait sur le bouton pour déclencher une attaque nucléaire envers une cible, qu’elle soit ukrainienne ou occidentale ? Le docteur Ioannis Kokkinakis, de l’université de Nicosie, à Chypre, a effectué une étude pour déterminer les endroits qui seraient les plus sûrs en cas d’attaque nucléaire, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez.

Où s’abriter ?

Selon lui, il est préférable de se mettre dans les coins du bâtiment dans lequel on se trouve, plutôt qu’au milieu d’une pièce ou d’un couloir, et encore moins près d’une fenêtre. « Il faut absolument se mettre à l’abri aussi vite que possible. Même si vous vous situez dans la pièce la plus proche de l’explosion, restez-y et mettez-vous dans un coin. »

Pour en arriver à ces conclusions, l’équipe de chercheurs a utilisé des techniques de modélisation avancées afin d’étudier la vitesse d’une onde de souffle nucléaire à travers une structure debout. Leur maquette était composée de plusieurs pièces, de fenêtres, de portes et de couloirs, afin de déterminer la vitesse de l’air après l’onde de choc et de définir les meilleurs et les pires endroits où se trouver.

« Notre étude démontre que le danger est bien réel, même pour les personnes qui se trouvent entre quatre murs de béton armé au moment de l’attaque nucléaire. La vitesse élevée de l’air peut cause des blessures graves, voire la mort. L’onde de choc fait que l’air se réfléchit sur les murs et se courbe dans les coins, produisant une force équivalente à 18 fois le poids d’un être humain », explique le docteur Drikakis, co-auteur de l’étude.

« Pas de bon endroit où se trouver »

Les deux experts rappellent qu’il n’y a que quelques secondes entre le moment de l’explosion et l’arrivée de l’onde de choc. Il faut donc se mettre à l’abri aussi vite que possible. Malheureusement, ceux-ci précisent : « Il n’y a pas de bon endroit où se trouver lorsqu’une bombe nucléaire explose. Tout ce qui est trop proche est instantanément soufflé. Les radiations constituent une menace sérieuse pour la santé, même à distance. »

Les chercheurs, dont les résultats ont été publiés dans la revue Physics of Fluids, espèrent que leurs conseils n’auront jamais à être suivis. Toutefois, ils espèrent que leurs recommandations pour servir, si cela devait arriver, à sauver des vies.

Retrouvez toute l’actu sur Metrotime.be