VIDEO. Une Belge grièvement blessée par un guépard en Afrique du Sud

VIDEO. Une Belge grièvement blessée par un guépard en Afrique du Sud
Ph. Capture d’écran Facebook

Alors qu’Amandine filmait à proximité, un autre bénévole a ouvert la porte de l’enclos de deux guépards. L’un d’eux s’est échappé et s’en est pris à la volontaire. À la suite de l’attaque, la jeune femme a dû être emmenée d’urgence à l’hôpital pour des morsures profondes et des griffures, rapportent nos confrères de HLN.

D’après l’ONG Blood Lions, qui précise qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé, il y a eu plus de 50 incidents impliquant des grands félins captifs, sans compter ceux qui n’ont pas été signalés. « Un tiers des victimes signalées n’ont pas eu la chance d’Amandine. Ils sont morts lors des attaques ou plus tard des suites de leurs blessures », relate l’ONG dans un communiqué.

Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez ici.

« Bien que l’établissement m’ait supplié de taire l’incident, je ne veux pas que d’autres volontaires vivent des expériences aussi effrayantes. Les gens doivent comprendre que la proximité des animaux sauvages est attrayante, mais pas sans danger », témoigne Amandine dans le communiqué.

Comme c’est le cas dans de nombreux « sanctuaires », explique l’ONG, les enclos des grands félins de l’établissement où Amandine a travaillé bénévolement sont mal conçus. « Cette mauvaise disposition oblige les volontaires internationaux inexpérimentés (et le personnel) à se trouver dans le même espace que les prédateurs pendant qu’ils effectuent leurs tâches. »

Sur son compte Facebook, Amandine a partagé la vidéo de sa terrible mésaventure dans le but « d’ouvrir les yeux sur ce qu’il se passe réellement en Afrique du Sud ». « Il faut soutenir les sanctuaires qui tentent de sauver ces animaux de breeding/petting farms et non pas ceux qui les élèvent à des fins commerciales ! » conclut-elle.

Lire aussi : VIDEO. Un guépard fait irruption dans une voiture en plein safari