VIDÉO. Elle a décidé d’assumer sa barbe

VIDÉO. Elle a décidé d’assumer sa barbe
Ph. Youtube (capture d’écran)

En Arizona, une jeune femme a été diagnostiquée avec le syndrome des ovaires polykystiques, ce qui provoque notamment une irrégularité des menstruations, de l’acné, obésité et une croissance excessive du système pileux. Elle a désormais décidé d’arrêter de raser sa barbe, et l’assume aux yeux du monde.

« Je détestais vraiment ça »

À l’âge de 14 ans, Vanessa Ramirez, qui vit à Buckeye, en Arizona, a appris qu’elle souffrait du syndrome des ovaires polykistiques. Parmi les nombreux symptômes possibles, elle a constaté à ses dépens qu’elle était victime d’une croissance excessive du système pileux, notamment sur le visage, ce qui l’a fort handicapée : « Je détestais vraiment ça, je me couvrais le visage ou je baissais la tête tout le temps… Je ne laissais personne s’approcher de moi. »

Elle a donc décidé de se raser au niveau du visage afin de cacher cette barbe aux yeux du monde. Gênée par ce handicap, elle en est venue à ne plus sortir de chez elle car elle n’assumait pas sa différence. Mais un jour, elle a fini par décider que c’en était trop, et elle a arrêté de se raser.

Aujourd’hui, elle décide de se montrer telle qu’elle est

« Il y a six mois, j’ai commencé à me laisser pousser la barbe et aujourd’hui, j’ai décidé de la montrer enfin au public. N’ayez pas peur d’assumer ce que vous êtes », explique-t-elle, ayant à cœur de délivrer un message d’espoir et d’optimisme. Elle a reçu le soutien de nombreuses personnes, à commencer par celui de sa mère, ô combien important. Celle-ci se réjouit de voir que sa fille est fière de qui elle est.