Une petite bière fabriquée à base d’urine, cela vous tente?

Une petite bière fabriquée à base d’urine, cela vous tente?
Ph. Brewerkz

Du houblon, du malt, des levures… Voilà les ingrédients auxquels on pense d’emblée quand il s’agit d’évoquer la fabrication de la bière. Pourtant, impossible d’obtenir une mousse sans un ingrédient essentiel : l’eau. Les brasseurs prennent le soin de choisir des eaux spécifiques pour obtenir le résultat escompté. On préfère par exemple choisir une eau dure pour fabriquer une bière forte.

À Singapour, on a trouvé une nouvelle manière plus responsable de préparer une bière, en filtrant les eaux usées. Depuis 2003, un programme intitulé NEWater a mis au point un système de traitement afin de renouveler l’eau consommée par la population. Le liquide, qui contient aussi logiquement de l’urine, subit différentes étapes de purification, à savoir une microfiltration mais aussi une désinfection par ultraviolets. Un processus qui permet d’éliminer bactéries, virus et autres particules.

Une première en Belgique

Commercialisée par la brasserie Brewerkz par pack de trois, cette bière tout à fait insolite est aussi préparée avec des malts d’orge allemands, du houblon américain ainsi qu’une souche de levure en provenance de Norvège. Cette mousse baptisée Newbrew se déguste en version blonde ale, avec une trame aromatique axée sur les saveurs tropicales.

Traiter l’urine pour l’utiliser comme ingrédient de base d’une bière n’est en réalité pas si nouvelle. En 2016, des chercheurs de l’université de Gand en Belgique avaient mis au point une machine fonctionnant à l’énergie solaire et capable de séparer les différents composants de l’urine pour la rendre potable. L’objectif était de transformer cette matière pour l’utiliser dans une nouvelle bière.