Une panne mondiale touche actuellement Facebook, Whatsapp et Instagram

Une panne mondiale touche actuellement Facebook, Whatsapp et Instagram

Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger, les deux réseaux sociaux et les deux messageries du géant californien, subissaient une panne massive lundi, affectant potentiellement des dizaines de millions d’utilisateurs dans le monde, d’après des sites spécialisés de suivi des plateformes. Le site Down Detector montrait notamment des pannes dans des zones densément peuplées comme Washington ou Paris. La panne touche également la Belgique.

« Il s’est passé quoi ? », « Gros bug sur Facebook », « Désolé, impossible d’accéder à la page ». Plusieurs internautes se plaignent sur Twitter de cette panne géante de Facebook mais également d’Instagram et de WhatsApp en utilisant les hashtag #FacebookDown et #InstagramDown.

La panne de ces services a commencé vers 17h45 ce lundi. À 18h15, Instagram, Facebook et Whatsapp étaient toujours inaccessibles. La nature de cette panne mondiale est inconnue pour le moment.

« Nous travaillons à un retour à la normale le plus rapidement possible »

« Nous sommes au courant que certaines personnes ont du mal à accéder à nos applications et produits. Nous travaillons à un retour à la normale le plus rapidement possible et nous présentons nos excuses pour ce désagrément », a tweeté Andy Stone, un porte-parole du groupe. L’entreprise n’a pas réagi immédiatement à une sollicitation de l’AFP sur la panne.

Le cours de Facebook s’effondre à Wall Street

La plateforme aux près de 3 milliards d’utilisateurs mensuels traverse l’une des pires crises sur sa réputation depuis deux semaines, à cause de révélations d’une lanceuse d’alerte. Ancienne ingénieure chef de produit chez Facebook, Frances Haugen a fait fuiter de nombreux documents internes, notamment au Wall Street Journal, et a accusé le groupe de « (choisir) le profit plutôt que la sûreté » de ses utilisateurs, dans un entretien diffusé par la chaîne CBS dimanche. À Wall Street, le cours de Facebook, déjà en baisse en début de séance, accélérait ses pertes et chutait de près de 6 %.