Un véhicule fonce sur la foule à Berlin: «Il n’a pas freiné»

Un véhicule fonce sur la foule à Berlin: «Il n’a pas freiné»

Le véhicule, une Renault Clio gris métallisé, est venu s’encastrer vers 10H30 (08H30 GMT) dans la vitrine d’une grande chaîne de parfumerie de ce quartier très fréquenté situé près de la gare du Zoo.

La police de Berlin a dit ignorer à ce stade s’il s’agit d’un acte intentionnel ou d’une perte de contrôle du véhicule.

Son auteur a tenté de prendre la fuite avant d’être maîtrisé par des passants puis interpellé par des policiers, a indiqué sur place un responsable de la police, Thilo Cablitz.

«On dénombre plusieurs blessés, dont certains grièvement, ainsi qu’en l’état actuel une personne morte», a twitté la police de Berlin, précisant avoir déployé 130 policiers sur les lieux.

«Il n’a pas freiné»

L’homme au volant de la voiture a d’abord percuté des passants «avant de poursuivre sa course» sur environ 150 à 200 m puis de la finir «dans une vitrine», a indiqué M. Cablitz à la chaîne d’informations en continu n-tv.

Selon le quotidien Bild, la victime décédée est un homme.

«J’étais assis près de la fontaine et j’ai entendu un grand bruit, puis j’ai vu une personne voler dans les airs (écrasée par la voiture)», a raconté sur place un témoin, Frank Vittchen.

«Il est parti à grande vitesse sur le trottoir mais il n’a pas freiné. Puis il est reparti sur la route et s’est enfui», a-t-il ajouté.

La Renault Clio était encore visible après les faits, encastrée dans la vitrine du magasin, portière passager ouverte, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Plusieurs attaques similaires

Les faits se sont déroulés à proximité de l’église du Souvenir, monument phare de la partie occidentale de la capitale allemande, situé sur l’une des artères commerciales les plus fréquentées de Berlin, le Kurfürstendamm.

De nombreux policiers et pompiers ont été déployés sur les lieux, également situés juste à côté de la place où, le 19 décembre 2016, un attentat islamiste au camion bélier sur un marché de Noël avait tué 12 personnes.

Plusieurs attaques à la voiture-bélier ont été menées ces dernières années en Allemagne par des chauffards souffrant de troubles psychologiques.

L’un des plus graves avait été perpétré en avril 2018 à Münster. Un homme avait foncé avec un mini-van sur un groupe de personnes réunies devant un restaurant, tuant cinq d’entre elles, avant de se suicider par balle.

En décembre 2020, un chauffard ivre et souffrant de psychose de 51 ans avait tué cinq personnes, dont un bébé, et en avait grièvement blessé 14 autres en fonçant dans une zone piétonne de Trèves juste avant Noël.

A Volksmarsen, une commune de la région de Hesse (ouest), en 2020 également, un Allemand de 30 ans avait blessé une centaine de personnes en fonçant dans la foule lors d’un défilé de carnaval.