Un vaccin nasal contre l’Alzheimer va être testé pour la première fois sur des patients

Un vaccin nasal contre l’Alzheimer va être testé pour la première fois sur des patients
AFP / N. Tucat

Ce vaccin en spray nasal a été conçu pour prévenir ou ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer. Les essais débuteront au Brigham and Women’s Hospital de Boston auprès de 16 patients âgés de 60 à 85 ans. Tous sont à un stade précoce de la malade et en présentent déjà des symptômes (pertes de mémoire, insomnie, perte du langage ou des capacités de raisonnement…) Ils recevront deux doses du vaccin, à une semaine d’intervalle.

Booster l’immunité

Plus spécifiquement, ce nouveau traitement se base sur la stimulation du système immunitaire : il devrait permettre d’éliminer les plaques bêta-amyloïdes dans le cerveau, ces plaques responsables de la perte de mémoire ou de capacités cognitives.

« L’idée d’activer les cellules immunitaires devient de plus en plus centrale dans la perspective de traiter la maladie d’Alzheimer », souligne auprès de Business Insider Jeffrey Cummings, professeur en sciences du cerveau à l’université du Nevada à Las Vegas. Injecter le médicament via un spray nasal serait plus efficace qu’une perfusion ou un inhalateur, estime cet expert.

Avant de pouvoir lancer des essais à plus grande échelle, les chercheurs devront d’abord démontrer que ce vaccin est sûr et définir plus précisément quelles sont les doses à administrer.