Un rodéo sauvage dégénère en France: un chauffard fonce dans une foule et fait plusieurs victimes

AFP / M. Bureau
AFP / M. Bureau - AFP / M. Bureau

Six blessés, âgés de 18 à 38 ans et originaires du Nord, dont trois personnes hospitalisées dans un état grave au CHR de Lille. C’est le bilan d’un « run », une de ces courses sauvages dont les vidéos se retrouvent sur les réseaux sociaux, rapportent nos confrères de la Voix du Nord.

La scène se déroule avenue Blaise-Pascal, une longue ligne droite d’environ 1 km bordée d’entreprises, dans la zone des Portes du Nord. L’autoroute A1 toute proche, permet de s’échapper vite…

C’est là que le conducteur d’une Renault Mégane RS a perdu le contrôle de son bolide et a percuté six piétons venus assister au « spectacle ». Une autre puissante cylindrée le défiait. Le chauffeur de la Mégane aurait heurté une bordure, fait un tête-à-queue, avant de faire plusieurs victimes dans une foule alors constituée d’une cinquantaine de personnes. Lui, est indemne.

Interpellé puis placé en garde à vue, il aurait expliqué aux policiers avoir été gêné par un scooter, qui serait la cause de son embardée.

« Un bordel sans nom »

La nuit s’étire et les esprits s’échauffent à mesure que les renforts arrivent. Bientôt, la foule grossit pour atteindre une centaine de personnes. « C’était un bordel sans nom !, témoigne un secouriste, sous le choc, et qui souhaite rester anonyme. C’était explosif, avec des gens qui déboulaient de partout pour qu’on s’occupe d’eux. Certains ont voulu lyncher le chauffeur et il a fallu l’intervention de la police pour l’éviter. Une des victimes a été projetée à plus de 20 m du lieu d’impact. »

Côté pompiers, l’alerte a été donnée vers 1 h 30. Une trentaine de secouristes se retrouve bientôt sur place, avec plusieurs voitures de SMUR en renfort. Il en faut encore après qu’un individu, ivre selon plusieurs témoins, a été mordu aux alentours de 3 h par un chien de la brigade cynophile.

Le maire appelle à des sanctions fortes

Mauvaise nouvelle pour le maire (PS) de Libercourt, Daniel Maciejasz : ces rodéos sauvages prennent de l’ampleur dans sa commune et alentours : « On assiste à ce phénomène depuis l’an dernier. Il faut que ça cesse ! La population est excédée par les crissements de pneus, les vrombissements des moteurs. Ça se passe en ville de jour, la nuit aux Portes du Nord. Ils sont organisés et ils font la loi. C’est de la folie douce, de l’inconscience ! »

La police est déjà intervenue pour verbaliser les auteurs de ces runs, notamment en août dernier. « Ce n’est pas une amende qu’il faut, c’est la confiscation des véhicules ! », tonne le maire. Une enquête a été ouverte.