Un espion russe aurait volé la formule AstraZeneca pour créer le vaccin Spoutnik V

AFP / M. Abed
AFP / M. Abed - AFP / M. Abed

Les services de sécurité britanniques disposeraient désormais d’une « preuve » attestant qu’un agent russe aurait bien volé le plan du vaccin développé par Oxford/AstraZeneca. Grâce à celui-ci, la Russie aurait mis au point son propre vaccin Spoutnik V.

Les deux vaccins sont à adénovirus et deux études cliniques ont déjà démontré qu’ils étaient relativement comparables.

Déjà des soupçons

L’an dernier déjà, le défunt ministre de la Sécurité, James Brokenshire, se disait « sûr à plus de 95 % » que les agences de renseignement russes étaient responsables de cyberattaques contre des sociétés pharmaceutiques et des laboratoires de recherche. « Qu’il s’agisse de voler la conception d’Astra-Zeneca ou de nous faire chanter à propos de l’énergie, nous devons être prudents avec ces régimes autoritaires et totalitaires », avait-il ajouté.

Le Premier ministre a refusé de commenter ces allégations.