Un couple adultère condamné à mort en Iran

Un couple adultère condamné à mort en Iran
Ph. Unsplash

Au début de l’année, la femme trompée avait présenté à la police des vidéos des ébats de son mari et de sa maitresse, avant de leur pardonner. Mais son père a exigé la peine capitale pour son gendre et son amante.

’Shargh’ indique dans son édition de samedi que la 26e chambre de la Cour suprême iranienne a confirmé récemment la sentence «en se basant sur les vidéos et leurs aveux».

246 exécutions en 2020

En Iran, l’adultère est passible de la peine de mort par lapidation, selon l’article 104 du Code pénal, qui laisse toutefois le choix au juge d’opter pour la pendaison au lieu de la lapidation.

Si la famille d’une victime accorde son pardon à un criminel condamné à mort, la sentence n’est pas exécutée.

Selon l’ONG de défense des droits humains Amnesty International, l’Iran avait exécuté 246 personnes en 2020.