Un an après avoir été l’un des premiers à l’introduire, Israël va supprimer le pass sanitaire

Un an après avoir été l’un des premiers à l’introduire, Israël va supprimer le pass sanitaire

Israël va mettre fin, dès dimanche, à l’obligation de présenter un pass sanitaire dans un grand nombre de lieux, notamment les restaurants, les cinémas et les hôtels. Ce changement signifie que ces endroits seront à nouveau accessibles aux personnes non vaccinées contre la Covid.

Une preuve de vaccination ou de guérison sera toujours exigée pour les grands événements, tels que les mariages ou les fêtes, selon le changement de politique approuvé mardi par le cabinet israélien chargé de la lutte contre le coronavirus.

En outre, l’obligation de passer un test Covid-19 au départ d’Israël sera supprimée à partir de dimanche. Les passagers à l’arrivée devront, en revanche, toujours présenter la preuve d’un test négatif.

En février 2021, Israël avait été l’un des premiers pays au monde à introduire un système de pass sanitaire face à la crise du coronavirus. Ce laissez-passer, qui prouve le statut d’une personne au regard du coronavirus, était nécessaire pour entrer dans de nombreux commerces et lieux de divertissement.

Selon les experts, Israël a dépassé le pic de la vague causée par le variant Omicron, qui avait débuté en décembre.