Un ancien président russe s’en prend aux «dégénérés» voulant la «mort» de la Russie

Un ancien président russe s’en prend aux «dégénérés» voulant la «mort» de la Russie
AFP / M. Ulander

«On me demande souvent pourquoi mes publications sur Telegram sont aussi dures. La réponse est que je les hais. Ce sont des enfoirés et des dégénérés», a lancé sur cette plateforme M. Medvedev, un proche allié du président Vladimir Poutine.

«Ils veulent notre mort, à nous la Russie. Mais tant que je serai en vie, je ferai tout pour les faire disparaître», a ajouté l’ancien dirigeant de 56 ans, sans toutefois préciser qui était la cible de ses déclarations. M. Medvedev, qui a été président de 2008 à 2012 et Premier ministre de 2012 à 2020, est aujourd’hui vice-président du puissant Conseil de Sécurité russe.

Autrefois considéré comme une figure modérée, il s’est imposé depuis le début de l’offensive russe en Ukraine comme l’un des détracteurs les plus féroces des pays occidentaux qui ont mis en place des sanctions contre Moscou.

Le mois dernier, il avait ainsi dénoncé les «folles» sanctions économiques qui visent la Russie.