Un Afghan vend sa fille de 9 ans à un homme de 55 ans pour nourrir sa famille: «Nous n’avons aucun futur»

Un Afghan vend sa fille de 9 ans à un homme de 55 ans pour nourrir sa famille: «Nous n’avons aucun futur»
Ph.YouTube

C’est une histoire qui en rappelle d’autres depuis la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan. Dans un camp de déplacés de la province de Badghis, Abdul Malik, un père afghan, a été obligé de vendre sa fille de 9 ans pour pouvoir nourrir sa famille, rapporte CNN. Cela fait 4 ans que la famille vit dans ce camp de déplacés et survit grâce à l’aide humanitaire qui est de 2,60 € par jour. Malheureusement, depuis que les talibans ont repris le pouvoir, la famille d’Abdul Malik ne touche plus un seul cent. Raison pour laquelle le père a été obligé de vendre sa fille pour environ 200.000 afghanis (1.900 €) à un homme de 55 ans.

« Voici votre femme, prenez-en soin », lance le père de famille à l’acheteur, alors que Parwana, c’est le nom de la petite fille, se débat et refuse de quitter la pièce. Par le passé, Abdul avait déjà été obligé de vendre la grande sœur de Parwana âgée de 12 ans. Et il craint que l’histoire ne se répète dans un futur proche. « Nous sommes une famille de huit et je dois en vendre certains pour garder en vie les autres membres de la famille », a-t-il déclaré à CNN. « Comme vous le voyez, nous n’avons aucun futur, il a été détruit. Je devrai vendre une autre fille si ma situation financière ne s’améliore pas, probablement celle de deux ans ».

Cette pratique, qui existe depuis toujours en Afghanistan, regagne en popularité depuis quelques mois et la prise de pouvoir des talibans. La plupart des jeunes filles sont vendues pour être mariées, même si le mariage est légalement interdit pour les enfants de moins de 15 ans dans le pays.

Crise humanitaire

D’après un dernier rapport de l’Onu, quelque 22,8 millions d’Afghans, soit plus de la moitié de la population, seront cet hiver en situation d’insécurité alimentaire aiguë, ce qui met ce pays déjà instable aux prises avec l’une des pires crises humanitaires au monde. Selon le Programme alimentaire mondial, 37 % d’Afghans en plus ont basculé dans cette insécurité alimentaire aiguë par rapport à avril 2021. Parmi eux, 3,2 millions d’enfants de moins de cinq ans souffriront de malnutrition aiguë d’ici la fin de l’année.