Un ado français tue son père et diffuse la scène sur les réseaux sociaux

Un ado français tue son père et diffuse la scène sur les réseaux sociaux
AFP / D. Courreges

Samedi soir, l’adolescent a appelé les gendarmes pour leur signaler «qu’il venait de tuer son père à coups de couteau au domicile familial» de Ploeren, a relaté le procureur de Vannes François Touron dans un communiqué de presse. Le corps de la victime «présentait de multiples blessures par arme tranchante» et son fils a été placé en garde à vue «dans un état d’alcoolisation important».

«L’enquête a permis d’établir qu’il s’était alcoolisé lors d’une soirée festive avant de se rendre au domicile familial où son père vivait seul depuis plusieurs semaines», a détaillé le procureur. «Arrivé sur place, il s’était muni de deux couteaux dans la cuisine et avait réveillé son père qui dormait dans sa chambre avant de lui porter les coups de couteau». Aussitôt après les faits, le jeune homme a «diffusé une vidéo de la scène de crime sur les réseaux sociaux à une quarantaine de destinataires», a précisé M. Touron.

Une enquête déjà en cours

Les gendarmes ont «été mobilisés pour faire retirer cette vidéo des réseaux sociaux» et une «cellule de soutien psychologique» a été mise en place pour les destinataires de cette vidéo et leurs parents.

L’adolescent «a expliqué avoir voulu mettre un terme au comportement agressif et violent de son père sur fond de problématique alcoolique et à la souffrance que ce comportement engendrait pour sa famille», a ajouté le procureur, qui signale qu’une enquête pénale avait été lancée le 12 mai, à la suite d’une plainte pour violences conjugales de la femme de la victime et mère du suspect.

«Cette enquête était en cours, l’épouse et ses deux enfants ayant depuis quitté le domicile conjugal», a précisé le procureur.

Le suspect a été mis en examen (inculpé) par un juge d’instruction de Lorient pour «homicide volontaire sur un ascendant légitime ou naturel» et «diffusion d’images relatives à la commission d’une infraction d’atteinte volontaire à l’intégrité de la personne», a indiqué le procureur de Lorient Stéphane Kellenberger. Il a été placé en détention provisoire.