Snapchat vise la neutralité carbone d’ici 2030

Snapchat vise la neutralité carbone d’ici 2030
AFP / L. Bonaventure

Le combat est lancé contre les émissions de gaz à effet de serre pour Snap. L’entreprise derrière l’application Snapchat et Bitmoji a dévoilé son calendrier en faveur du Net Zero pour ses émissions de gaz à effet de serre de portée 1 et 2 d’ici 2022 : « Snap annonce cet engagement parce que les dernières données scientifiques montrent clairement qu’il faut faire davantage pour éviter les pires conséquences du changement climatique », a déclaré l’entreprise américaine dans un communiqué officiel.

Séduire la génération Z

La société Snap a également prévu d’atteindre le niveau zéro « pour toutes les catégories d’émissions, y compris la catégorie 3 » d’ici 2030. Un engagement de taille pour le réseau social qui souhaite se positionner comme leader dans ce combat écologique tout en soulignant son succès auprès des jeunes : « Les produits Snap ont une portée considérable auprès des jeunes générations, qui se soucient passionnément de la lutte contre le changement climatique », a rappelé Snap. « L’entreprise souhaite prendre des mesures à un rythme et à une échelle qui peuvent faire la différence. Cela implique, entre autres, de s’engager en faveur de Net Zero (et au-delà) et d’encourager les autres à faire de même ».

C’est d’ailleurs avec la génération Z que Snap compte s’engager. L’entreprise a bien compris que le combat climatique était un enjeu important pour séduire la jeune génération. C’est pourquoi l’application a annoncé son intention d’« éduquer sa communauté de la génération Z […] au sujet de la crise climatique et des actions qu’elle peut entreprendre ». Snap a notamment évoqué des contenus originaux et des expériences de réalité augmentée : « Snap effectue régulièrement des recherches auprès de la génération Z afin de mieux comprendre les questions qui les préoccupent et ce qu’ils souhaitent voir sur la plateforme, et le changement climatique et l’environnement figurent parmi les questions les plus importantes. En moyenne, plus de 200 millions de Snapchatters s’engagent chaque jour avec la RA sur notre plateforme ».

Une série engagée sur Snapchat

Snapchat lancera « Planet Rewild » en 2022. Cette série, développée en partenariat avec Snap et Re : wild, permettra de visualiser ce à quoi la Terre ressemblera dans les décennies à venir si des mesures, comme reboiser la planète, ne sont pas prises. La mission de Re : wild est « de protéger et de restaurer la nature via l’application, permettant aux Snapchatters d’apprendre, d’explorer et de découvrir certaines des menaces les plus pressantes pour la nature et notre propre survie ».

En plus de cette série, Snap continuera de créer des lenses en réalité augmentée pour la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin, et le Jour de la Terre, le 22 avril, en 2022, dans le cadre de son partenariat avec le Programme des Nations Unies.

Surveiller ses partenaires

Pour atteindre leur objectif, les fondateurs de Snap, Evan Spiegel et Bobby Murphy ont indiqué investir « au moins 1 million de dollars par an jusqu’en 2030 ». Le but ? Contribuer à l’élimination du carbone. L’entreprise américaine a par ailleurs également signé le Climate Pledge, comme plus de 200 autres compagnies, pour s’engager à atteindre le niveau net zéro, mais aussi partager des rapports réguliers et « offrir des compensations crédibles ».

Snap surveillera aussi de près ses partenaires : « Nous viserons à ce qu’au moins 80 % de nos fournisseurs rendent compte au Climate Disclosure Project (CDP) d’ici 2025 afin de pouvoir suivre de près leurs progrès ».

L’entreprise veillera également à sa propre contribution en réduisant ses émissions liées aux voyages, « en explorant le carburant d’aviation durable », mais aussi au niveau de leurs biens immobiliers pour « des normes de construction durable plus rigoureuses » : « Snap utilisera les crédits de dépollution générés par ces investissements pour aller au-delà de Net Zero et rendre Snap net zéro d’ici 2030, ce qui signifie que nous éliminerons plus de carbone que nous n’en émettons. »

Snap a toute de même nuancé son plan d’action, reconnaissant les tâches immenses qui restent à accomplir : « Nous reconnaissons que le marché de l’élimination du carbone est imprévisible, que les émissions indirectes pertinentes peuvent être difficiles à calculer et que nous pourrions être amenés à revoir ces engagements au fil des ans, en fonction de l’évolution des conditions. Mais nous nous engageons à atteindre ces objectifs au mieux de nos capacités et à faire preuve de transparence quant à nos progrès et aux défis auxquels nous sommes confrontés ».