Quand se terminera la guerre en Ukraine? Le chef du renseignement militaire ukrainien prédit la fin du conflit

Quand se terminera la guerre en Ukraine? Le chef du renseignement militaire ukrainien prédit la fin du conflit

Les forces russes continuent de frapper le Donbass, région stratégique de l’est que leurs partisans contrôlent en partie depuis 2014, et dont elles ont fait leur objectif principal depuis leur retrait des environs de Kiev fin mars. Mais les autorités ukrainiennes ont affiché leur optimisme, annonçant qu’elles repoussaient les offensives russes, priorité de Moscou dont elles prédisent désormais la défaite en fin d’année.

Le major général Kyrylo Budanov, chef du renseignement militaire ukrainien, estime que la guerre « prendra un tournant » en août. « La plupart des actions de combat actif seront terminées à la fin de cette année. En conséquence, nous renouvellerons le pouvoir ukrainien dans tous les territoires que nous avons perdus, y compris le Donbass et la Crimée », a-t-il assuré dans un entretien accordé à la chaîne de télévision britannique Sky News.

Selon ce haut responsable militaire, la défaite en Ukraine signifierait la fin de l’ère Poutine. D’après lui, le président finira destitué par un coup d’État.

L’Ukraine dit tenir bon dans l’est

Samedi, le ministère ukrainien de la Défense recensait une trentaine de bombardements en 24 heures dans la région de Lougansk, une des deux provinces du Donbass avec Donetsk. Le ministère ukrainien de la Défense notait également une situation difficile « sur toute la ligne de front » à Donetsk, où des villes et villages sont privés d’électricité après des bombardements nocturnes.

Maisles Russes ne parviennent pas à faire de « prise significative » en termes de villes ou de territoires dans le Donbass, a estimé un responsable américain de la Défense sous couvert d’anonymat. Selon lui, « l’artillerie ukrainienne contrecarre (leurs efforts) pour gagner du terrain, y compris leurs efforts pour franchir la rivière Donets ». Dix attaques russes ont été repoussées en 24 heures autour de Donetsk et Lougansk, a indiqué samedi matin l’état-major ukrainien.

Plus au nord, dans la province de Kharkiv, les autorités ukrainiennes ont indiqué avoir lancé une « contre offensive » dans la région d’Izioum, un « point chaud » d’où « l’ennemi se replie » selon elles.

Dans le sud de l’Ukraine, des négociations « très difficiles » sont en cours sur le sort des derniers défenseurs de la stratégique ville portuaire de Marioupol, toujours intensément bombardée par les Russes selon Kiev.