Pourquoi l’épidémie repart-elle dans certains pays parmi les plus vaccinés?

Pourquoi l’épidémie repart-elle dans certains pays parmi les plus vaccinés?
AFP / J. Guez

Les Seychelles sont de nouveau en État d’urgence. Avec deux personnes sur trois vaccinées, l’île pensait être à l’abri d’une hausse des cas mais un mois et demi après la réouverture des frontières aux touristes, elle a dû faire marche arrière. Comme de nombreux autres pays.

Au premier abord, il y a de quoi s’inquiéter. Mais quand on regarde de plus près, ces augmentations de cas peuvent être expliquées par plusieurs facteurs. De Volkskrant pointe trois raisons à cette soudaine hausse des cas.

Les mesures

En Belgique, et plus largement en Europe, le déconfinement se fait avec prudence. Mais dans certains pays, nombreux sont ceux qui ne respectent plus les mesures alors que le virus est toujours là. Aux Seychelles par exemple, l’ouverture des frontières aux touristes a provoqué une hausse des cas mais majoritairement (65 %) chez les personnes pas encore vaccinées.

Les vaccins

Parmi les cas recensés aux Seychelles, 33 % sont complètement vaccinés. L’efficacité des vaccins n’est pas remise en cause car aucune de ces personnes positives n’a dû se rendre à l’hôpital. Elles n’ont été que légèrement malades. Le vaccin empêche en effet les formes graves de la maladie mais il n’est pas impossible de contracter le virus après avoir été vacciné et même de le transmettre à autrui.

En outre, certains pays utilisent des vaccins avec une efficacité moindre. Par exemple, les Seychelles utilisent l’AstraZeneca et le vaccin la société chinoise Sinopharm, qui offrent une protection de 60 à 70 %. Le Chili utilise quant à lui les vaccins chinois Sinovac et CanSino, qui offrent une efficacité de 50 à 70 %. Bref, l’immunité collective ne sera acquise que lorsque quasiment toute la population aura été vaccinée.

Israël par contre, qui utilise le vaccin Pfizer -efficace à plus de 90 % –, n’a pas connu de hausse des cas, alors que « seuls » 56 % des habitants ont reçu leurs deux doses.

Les variants

C’est la plus grande question. Les variants du virus pourraient eux aussi expliquer cette hausse soudaine des cas. Ils sont plus contagieux et se répandent donc plus rapidement.

Toutefois, l’OMS a indiqué ce jeudi que tous les vaccins actuellement disponibles et approuvés étaient jusqu’à présent efficaces contre « tous les variants du virus ». L’organisation a quand même appelé à continuer à agir avec « prudence » face à la Covid-19.