Pour Yves Van Laethem, le variant Omicron pourrait être un «cadeau inespéré», d’autres experts moins optimistes

Pour Yves Van Laethem, le variant Omicron pourrait être un «cadeau inespéré», d’autres experts moins optimistes
Belga / P. Reynaers

On ne parle plus que de lui depuis quelques jours. Le variant Omicron, détecté il y a peu en Afrique, inquiète l’entièreté de la planète. Selon l’OMS, ce nouveau variant présente d’ailleurs « un risque très élevé », tout en soulignant les nombreuses incertitudes qui entourent encore la dangerosité et la transmissibilité du variant. « À ce jour, aucun décès associé au variant Omicron n’a été rapporté », rappelle d’ailleurs l’Organisation.

Cette petite phrase incite certains virologues, comme Yves Van Laethem, à l’optimisme. « Ce serait notre meilleure arme écologique et biologique contre le variant actuel, le Delta. Le nouveau serait en effet moins virulent, ce qui permettrait d’avoir une protection croisée. Ici, on aurait un membre de la famille moins méchant selon les premières données et qui nous apprendrait à nous immuniser contre le frère méchant (le variant Delta, ndlr) », indique-t-il. « Si on peut renverser le Delta de la sorte, ce serait un cadeau inespéré, un très beau cadeau de Saint-Nicolas, dans le sens où un variant moins virulent remplacerait l’autre et permettrait aux non-vaccinés de s’immuniser de manière bénigne ».

Appel à la prudence

Ce constat, optimiste, n’est pas partagé par plusieurs de ses collègues. À commencer par Emmanuel André qui s’est exprimé sur le sujet sur Twitter. « On sait que le variant Omicron est sans doute hyper-contagieux, capable de se répandre à une vitesse jamais atteinte. J’aimerais croire ceux qui disent qu’il sera moins sévère. Mais il n’y a rien pour l’affirmer. Il ne faut pas vendre du rêve. Il faut des chiffres », a-t-il avancé.

Les chiffres, justement, devraient arriver « dans les prochains jours ou les prochaines semaines », indique le ministre sud-africain de la Santé. En attendant, rien ne sert de paniquer, il faut juste attendre. « En fait, on n’a quasi aucune info sur ce variant Omicron. Dire qu’il va nous sauver du Covid ou au contraire nous mener à la catastrophe, c’est abusif ! Toutes ces déclarations reposent sur des hypothèses scientifiques, qui n’ont pas encore pu être vérifiées. Personnellement, je trouve qu’il est inutile de rajouter une couche d’angoisse au sein de la population. Ce n’est pas nécessaire », conclut Yves Coppieters, interrogé par Sudinfo.