Pass sanitaire au ski, 3e dose exigée, tests plus stricts: voici ce qu’il faut savoir avant vos vacances d’hiver

Pass sanitaire au ski, 3e dose exigée, tests plus stricts: voici ce qu’il faut savoir avant vos vacances d’hiver
AFP / J.P Clatot

Après une saison 2020 compromise par la pandémie, les stations de ski attendent beaucoup de cette nouvelle saison. Les touristes seront-ils au rendez-vous ? Les mesures sanitaires en vigueur pourraient en refréner plus d’un.

La France durcit le ton

En effet, la France vient d’imposer de nouvelles règles pour contrer la flambée épidémique. Dans les stations de ski françaises, le pass sanitaire sera requis pour emprunter les remontées mécaniques, et ce dès 12 ans. Le port du masque y sera également obligatoire.

Dès le 15 décembre, la validité du pass sanitaire sera conditionnée à une dose de rappel pour les plus de 65 ans. Il en sera de même pour toute personne majeure à partir du 15 janvier, ce qui pourrait sérieusement impacter les séjours au ski des étudiants belges.

Les conditions d’obtention du pass ont par ailleurs été renforcées pour les non-vaccinés : depuis ce lundi, la durée de validité des tests PCR est de 24h (et non 72h). « Ce qui veut dire que, très concrètement, si vous n’êtes pas encore vacciné et si vous souhaitez bénéficier du pass sanitaire, vous devrez donc vous faire tester tous les jours à vos frais », a précisé Olivier Véran, ministre français de la Santé.

Le pass sanitaire peut toujours être aussi obtenu sur présentation d’un certificat de rétablissement.

Des mesures en Autriche, Suisse et Italie

Si vous aviez prévu de partir en Suisse cet hiver, notez que les voyageurs belges doivent désormais se soumettre à un test négatif ainsi qu’à une quarantaine de dix jours. Une mesure qui pourrait évoluer d’ici les congés scolaires, a toutefois averti l’Office suisse de santé publique.

L’Autriche a quant à elle imposé un nouveau confinement jusqu’au 13 décembre. D’ici là, il est donc interdit de se rendre dans le pays pour du tourisme. Mais sous quelles conditions les Belges pourront-ils s’y rendre ensuite ?

Le pays a fortement renforcé les restrictions pour les non-vaccinés : un certificat de vaccination (deux doses) de moins de neuf mois est nécessaire pour accéder à l’horeca ainsi qu’aux lieux et événements publics. Ce « quasi-confinement » pour non-vaccinés devrait s’étendre au moins jusqu’au nouvel an.

Enfin, l’Italie a elle aussi revu ses règles en matière de pass sanitaire. Celui-ci sera nécessaire pour avoir accès aux restaurants, bars et toutes autres activités en intérieur. Mais seules les personnes entièrement vaccinées ou présentant un certificat de guérison (de moins de six mois) disposeront d’un pass valide. Autrement dit, un test négatif ne suffit plus en Italie. Ces nouvelles dispositions entreront en vigueur le 6 décembre et seront valables jusqu’au 15 janvier.

Crainte d’une hécatombe cet hiver

Italie, France, Suisse… Tous ces pays, destinations d’hiver plébiscitées par les Belges, ont en outre précisé que les mesures pourraient encore évoluer en cas d’aggravation de la situation sanitaire.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), l’agence sanitaire de l’UE chargée des épidémies, a appelé la semaine dernière l’Europe à prendre « urgemment » des mesures face à la nouvelle vague de Covid-19, au lendemain d’un avertissement de l’OMS sur le risque d’une nouvelle hécatombe cet hiver avec plus de 700.000 morts supplémentaires.